JO d'hiver : le curleur russe, contrôlé positif, rend sa médaille de bronze

DOPAGE - Le curleur russe Alexander Krushelnitsky, contrôlé positif au meldonium lors d'un contrôle, a été jugé coupable de violation aux règles antidopage par le TAS. Il va devoir rendre la médaille de bronze gagnée en double mixte avec sa femme. La breloque devrait revenir à la Norvège, initialement quatrième, du concours.

Alexander Krushelnitsky va rendre sa médaille en bronze. Contrôlé positif au meldonium, un produit améliorant l'endurance et interdit par l'Agence mondiale antidopage (AMA), le curleur russe, associé à sa compagne Anastasia Bryzgalova, avec qui il avait remporté le bronze de l'épreuve du double mixte de curling, devait être entendu par le Tribunal arbitral du sport (TAS), jeudi 22 février. L'audience avait finalement été annulée à la demande de toutes les parties, ne laissant aucun doute sur la décision à venir. Krushelnitsky a finalement été reconnu coupable de violation aux règles antidopage et sa médaille officiellement retirée.


Ce lundi, dès l'annonce du contrôlé positif de son athlète, le président de la Fédération russe de curling avait évoqué une "provocation" et un "acte de sabotage". "Depuis 2015, il a donné 11 échantillons et tous étaient négatifs. Qu'est-ce qui passerait par la tête d’un homme pour prendre une pilule (interdite) juste avant les Jeux ?" s'interrogeait-il devant les médias. Le lendemain, Alexander Krushelnitsky s'était dit "choqué" suite à cet "énorme coup porté à (sa) réputation et à (sa) carrière". Une ligne de défense à laquelle la délégation russe s'est accrochée, expliquant que le curleur ne pouvait s'être dopé "intentionnellement".

La breloque remise à la Norvège ?

En outre, cette sanction pourrait pousser la Commission exécutive du CIO à maintenir la suspension du Comité olympique russe (ORC). Les athlètes russes seraient alors contraints de défiler, lors de la cérémonie de clôture dimanche, derrière leur drapeau olympique, comme lors de la cérémonie d'ouverture, et non pas derrière le drapeau national comme espéré.


Quant à la médaille de bronze, elle devrait logiquement revenir à la Norvège, initialement quatrième du concours, après l'officialisation de cette décision commune entre le Comité international olympique (CIO) et la Fédération internationale de curling (WCF). 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter