JO de Tokyo : Romane Dicko et Teddy Riner, du bronze pour consoler les Bleus

Passer à côté de son rêve ne lui a pas fait perdre le sourire. Teddy Riner n’a pas réussi à remporter son troisième titre olympique ce vendredi, il a dû se contenter de la troisième place. Mais le champion a comme été capable de changer le bronze en or.

DOUBLÉ BRONZÉ - Quelques minutes après la médaille de Romane Dicko, bronzée chez les +78 kg, Teddy Riner l'a imité dans la catégorie reine des +100 kg. Le double champion olympique, qui visait l'or, s'est ressaisi pour monter sur le podium. De quoi relancer les Bleus, sevrés de récompenses, après un vendredi cauchemardesque.

Ce n'est pas le métal qu'ils étaient venus chercher. Ni l'un ni l'autre. Romane Dicko et, surtout, Teddy Riner se consoleront avec le bronze. Une médaille de la même couleur mais les deux têtes d'affiche du judo tricolore, vendredi 30 juillet, ont connu des parcours différents. La double championne d'Europe en 2018 et 2020 a été battue en demi-finales sur waza-ari par la Cubaine Idalys Ortiz, championne olympique en 2012, en argent à Rio et en bronze à Pékin. Le double champion olympique, tombé contre le Russe Tamerlan Bashaev dès les quarts de finale, a lui été obligé de passer par les repêchages des +100 kg. 

Au Nippon Budokan, c'est Romane Dicko, la première, qui est allée chercher la médaille chez les +78 kg. Opposée à Kayra Sayit, championne d'Europe en titre, qui combattait pour la France avant de prendre la nationalité turque après son mariage en 2015, elle n'a pas dans la demi-mesure. La pensionnaire du PSG judo a forcé son destin olympique pour ses premiers Jeux. Remobilisée après sa défaite en demies, l'étoile montante des tatamis français a renversé son adversaire sur un ippon par immobilisation en un peu plus d'une minute. "Ce sont des larmes de joie, un peu de tristesse (après avoir raté la finale), mais on ne crache pas sur une médaille olympique", a assuré la jeune judokate de 21 ans au micro de France 2. 

Toute l'info sur

Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

Une victoire qui a peut-être inspiré Teddy Riner. Revanchard après son élimination précoce, lui qui visait un troisième titre olympique à Tokyo, après ses sacres à Londres et Rio, le décuple champion du monde n'a pas perdu le podium de vue. Dans la catégorie reine, le judoka le plus titré a décroché le bronze, comme à Pékin en 2008, en dominant le Japonais Hisayoshi Harasawa, sa victime en finale des Jeux en 2016.

Durer, c'est difficile- Teddy Riner, médaillé de bronze de judo

"Aujourd'hui, il faut retenir l'âge. Je suis content d'avoir été au bout, d'avoir produit ce judo tout au long de la journée. Ça fait ma quatrième médaille olympique à 32 ans. Durer, c'est difficile", a commenté le double champion olympique, lucide à la descente du tatami. "Gagner une fois, c'est bien. Le faire longtemps, c'est autre chose. Il n'y a aucun regret. Il y a cette médaille, c'est ce que je retiens."

En vidéo

JO de Tokyo : le bronze de Dicko, l'autre rayon de soleil pour la France

Après plusieurs désillusions au cours de la nuit puis dans la matinée, la France retrouve un peu le sourire. Les bronzes de Romane Dicko et de Teddy Riner, les 6e et 7e médailles du judo à Tokyo, après l'or de Clarisse Agbégnénou, les argents de Sarah-Léonie Cysique, Amandine Buchard et Madeleine Malonga et le bronze de Luka Mkheidze, portent à 13 récompenses le bilan de la délégation tricolore. Un bilan que le judo peut encore améliorer, samedi 31 juillet, avec la compétition par équipes mixtes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Exposition d'une photo d'Emmanuel Macron en maillot de bain : le couple présidentiel porte plainte

Pourquoi SOS Médecins entame une grève de 24 heures dès lundi matin

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Elections en Allemagne : les sociaux-démocrates en tête, incertitudes sur la succession d'Angela Merkel

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.