JO de Tokyo : la réclamation de Lecointre et Retornaz rejetée, les voileuses restent en bronze

Aux JO de Tokyo, Camille Lecointre et Aloïse Retornaz ont décroché le bronze à la voile. Ce qui porte à 25 le nombre de médailles françaises.

BRONZE CONTESTÉ - Deuxièmes avant la course à la médaille, Camille Lecointre et Aloïse Retornaz se sont faites souffler l'argent par la Pologne, mercredi 4 août. Le duo tricolore, débouté de sa réclamation contre l'attitude des Britanniques, titrées en 470 et suspectées d'avoir laissé passer les Polonaises, se console avec le bronze. La voile française égale son nombre de médailles à Rio.

Du bronze, à défaut d'argent. Deuxièmes avant l'ultime régate olympique de 470, Camille Lecointre et Aloïse Retornaz ont finalement rétrogradé d'une place sur le podium, à l'issue de la course à la médaille, mercredi 4 août. Une place que le duo tricolore a contesté, suspectant les Britanniques, titrées dans la catégorie, d'avoir volontairement laissé passer les Polonaises, sur une dernière manœuvre à la bouée, pour empêcher les Bleues de conserver l'argent. Après de longues minutes de délibérations avec le jury de course, leur réclamation pour récupérer le médaille de la Pologne n'a toutefois pas abouti. 

"On a eu le sentiment d'avoir été un petit peu lésées par les Anglaises. On avait un doute, on avait l'impression que ça s'était fait contre nous. Le jury s'est réuni et a pris la décision de laisser le classement tel qu'il était. Ça ne joue pas en notre faveur. On a tout donné, ce qu'on a donné nous apporte le bronze. On en est quand même hyper contentes", a réagi Aloïse Retornaz au micro de France 2

Toute l'info sur

Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

"On a posé cette réclamation pour avoir accès au tracking et à la vidéo", a justifié sa partenaire Camille Lecointre. "On a eu un doute sur la manière dont les Anglaises ont perdu des places. On a voulu éclaircir ce doute. Maintenant, on ne remet pas du tout en cause la décision du jury. C'est un droit de porter réclamation. Quand on joue une médaille et que c'est serré comme ça, on prend ce droit."

Retornaz a été l'élève de Lecointre

Malgré cette requête vaine, les voileuses tricolores ne repartent pas bredouille de Tokyo, puisqu'elles montent sur le podium des Jeux. Après avoir ramené le bronze de Rio en 2016 avec une autre équipière, Hélène Defrance, Camille Lecointre glane une breloque du même métal au Japon, avec Aloïse Retornaz, qui était son élève lors d'un stage de voile en Optimist, il y a quelques années, du côté de la Bretagne. 

Par ailleurs, il s'agit de la troisième médaille de la voile française dans ces Jeux de Tokyo, après l'argent de Charline Picon et de Thomas Goyard, tous deux médaillés en planche à voile RS:X sur le plan d'eau d'Enoshima. Les marins tricolores égalent leur nombre de médailles à Rio en 2016, où ils étaient revenus avec le titre olympique de Charline Picon en RS:X et deux médailles de bronze. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Primaire des écologistes : retrouvez nos vérifications sur le débat décisif entre Sandrine Rousseau et Yannick Jadot

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.