JO d'hiver : le slalom géant dames reporté à son tour à cause du vent, le programme du ski alpin chamboulé

MÉTÉO CAPRICIEUSE - Prévu initialement cette nuit, le slalom géant dames a été reporté en raison des fortes rafales de vent soufflant sur la station de Yongpyong, où sont organisées les épreuves techniques. La première course féminine en ski alpin a été reprogrammée jeudi, le même jour que la descente masculine.

Le ski alpin retarde son entrée dans ces Jeux olympiques. Au lendemain du report de la descente messieurs, en raison des mauvaises conditions métérologiques, le slalom géant dames a été à son tour impacté. La première course féminine, initialement prévue à 2h15 dans la nuit de dimanche à lundi, a été reportée à cause des fortes rafales qui soufflent dans la station de Yongpyong. L'épreuve a été reprogrammée dans la nuit de jeudi, la première manche étant fixée à 1h30 (heure française) et la seconde à 5h15. Elle sera entrecoupée par la descente masculine (3h). En quelque sorte, la journée de jeudi à Pyeongchang sera la fête du ski alpin. 

Le Norvégien Atle Skaardal, directeur de course pour les épreuves dames, avait annoncé dimanche que les prévisions météorologiques n'étaient pas bonnes, avec "beaucoup de vent". 

En vidéo

Le portrait hashtag de Tessa Worley

Il avait aussi évoqué la probabilité d'un départ abaissé de l'épreuve. Finalement, Skaardal a fait le choix de la prudence, obligeant de fait les principales têtes d'affiche du concours - l'Américaine Mikaela Shiffrin, l'Allemande Vikotria Rebensburg et la Française Tessa Worley - à patienter.

Tessa Worley "prête à faire la course quand il le faut"

"Je suis un peu surprise que la course soit annulée. On nous avait que quoiqu'il arrivait ce géant olympique allait se faire. Je pense qu'on nous a aussi bien mis en condition. J'étais vraiment dedans. Peu importe le vent qu'il pouvait y avoir dehors, j'étais prête", a réagi Tessa Worley. Maintenant, la décision a été rapidement prise. On va pouvoir faire en sorte de récupérer avant de retourner au mastic demain ou après-demain quand les conditions seront favorables. Je pense que c'est une bonne décision, je suis prête à faire ma course quand il le faut."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter