JO 2024 - Macron devant le CIO pour défendre la candidature de Paris : "Les valeurs de l’olympisme, ce sont nos valeurs"

DirectLCI
GRAND ORAL – Accompagnée par Emmanuel Macron, la délégation française des JO 2024 a défendu ce mardi le dossier de candidature de Paris devant les membres du CIO à Lausanne. A cette occasion, le chef de l’État s’est posé en défenseur des valeurs de l’olympisme.

La délégation française, emmenée par Tony Estanguet, Emmanuel Macron et Anne Hidalgo, a présenté ce mardi matin le dossier de candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques 2024 devant les membres du CIO à Lausanne. A l’issue de ce grand oral, le président de la République a réaffirmé lors d'une conférence de presse son souhait d’accueillir les JO dans 7 ans, après avoir salué "la grande unité et le professionnalisme" de toute la délégation française. "J’étais très fier d’accompagner cette équipe qui a travaillé pendant des années à cette candidature", a confié le chef de l’État.  "Ces Jeux sont importants pour notre pays et la France est prête à les organiser", a-t-il martelé. 


Parmi les arguments utilisés pour séduire le CIO face à Los Angeles, seule ville concurrente, Emmanuel Macron s’est notamment posé en défenseur des valeurs de l’olympisme. "Ces valeurs – l’ouverture, la tolérance, la justice mais le respect de l'environnement –, ce sont nos valeurs et c’est le meilleur moment pour les défendre", a-t-il expliqué, déplorant qu’elles soient "menacées et remises en cause" par "la montée des tensions dans le monde".

"Le sport est un élément important du projet de société que je vais porter pour le pays"

Le président de la République voit également dans l'organisation des Jeux olympiques "un formidable outil de mobilisation de toute une société". "Le sport est un élément important du projet de société que nous portons et que je vais porter pour le pays. Par le sport, on accède à une place dans la société et on casse des barrières. Quand on porte un projet d'émancipation économie, social, et culturel, le sport est aussi un des éléments de cette bataille", a-t-il jugé. 


A ses côtés, le patron de la délégation française, Tony Estanguet, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, n’ont pas caché leur enthousiasme et leur optimisme après ce grand oral. "On a donné le meilleur de nous-mêmes, on a jeté toutes nos forces dans cette bataille", a notamment souligné Anne Hidalgo.

En vidéo

Macron : "Par le sport, on accede à une place dans la société et on casse les barrières"

Double attribution ?

Dans l'après-midi, le CIO doit se prononcer  sur le principe de la double attribution pour les JO 2024 et 2028. Si ce double vote est validé, Paris aura ainsi alors la garantie d'obtenir les Jeux. Et même si l'ordre d'attribution des deux olympiades ne sera pas connu avant le 13 septembre, la capitale française pourra toutefois pousser un grand soupir de soulagement, elle qui conserve encore au coeur le souvenir douloureux de ses trois échecs précédents, dont le dernier en 2005 à Singapour, quand Londres l'avait privée des Jeux en 2012.

Plus d'articles

Sur le même sujet