JO d'hiver 2018 : Pyeongchang, le berceau du ski en Corée du Sud

VILLE OLYMPIQUE - Du 9 au 25 février, Pyeongchang accueille les Jeux olympiques d'hiver. Située à 80 kilomètres de la Corée du Sud, le voisin ennemi, la ville-hôte de la compétition hivernale s'est transformée tout au long de la dernière décennie pour devenir à terme le porte-drapeau des sports d'hiver en Asie de l'Est.

Au revoir Sotchi, bienvenue à Pyeongchang. La Corée du Sud accueille les meilleurs athlètes du monde pour la deuxième fois après les JO d'été de Séoul en 1988. Après une décennie de travail acharné, et deux échecs pour les raouts de 2010 et 2014, la province de Gangwon et sa région montagneuse vont se transformer en un lieu de festival planétaire du 9 au 25 février. Pour la première fois depuis 1994 et Lillehammer, après avoir fait la part belle aux grandes métropoles (Nagano, Salt Lake City, Turin, Vancouver et Sotchi), ces Jeux olympiques marquent le retour de la compétition hivernale dans une petite ville de montagne de près de 10.000 âmes. 


Ancien lieu de villégiature pour les passionnés de sports d'hiver, la ville - réputée pour la pureté et la beauté de ses paysages, son festival culturel Hyoseok et ses grands terrains de pâture - est située à seulement 180 kilomètres de la capitale Séoul et 80 bornes au sud de la zone démilitarisée, le no-man's-land qui divise la péninsule coréenne entre Nord et Sud. La ville-hôte des Jeux d'hiver 2018 est perchée à 700 mètres d'altitude au coeur de la chaîne des monts Taenaek, connue pour être le berceau du ski en Corée du Sud. 

Pyeongchang, une ville remodelée pour les JO

Elle va proposer deux zones principales de compétition à 37 km l'une de l'autre. Le pôle d'Alpensia, en altitude, hébergera les activités neige et glisse, le village olympique principal, le village et le centre des médias, l'hôtel du Comité international olympique (CIO) et le stade olympique. Les épreuves de vitesse de ski alpin vont se dérouler dans la station de Jungbong tandis que le Bokwang Phoenix Park va abriter ski acrobatique et le snowboard. Le tout dans un rayon de 30 minutes à l'Ouest. Le pôle côtier de Gangneung, à l'Est de la ville-hôte, recevra de son côté les épreuves de sports de glace et un village olympique annexe.

Outre le développement des infrastructures devant accueillir les sportifs et le public, le district de Pyeongchang s'est ouvert grâce aux Jeux olympiques. Des travaux de construction et d'élargissement des autoroutes ont été entrepris. Relier la capitale à la ville olympique ne prend ainsi plus qu'une demi-journée de voiture. La ligne Gyeonggang du train à grande vitesse KTX, qui lie Séoul à Gangneung en 1h54, permet elle aux Séouliens d'effectuer un aller-retour dans la journée. Avec comme objectif pour Pyeongchang de consolider son statut de station incontournable de sports blancs et ouvrir le sport hivernal à l'Asie, vierge dans le domaine. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter