"C'est juste le rêve qui se réalise" : Anaïs Bescond en bronze sur la poursuite, la France s'adjuge sa 2e médaille

SPORT
COCORICO - La voilà la deuxième médaille tricolore à Pyeongchang ! Partie en 19e position, Anaïs Bescond a réalisé une course exceptionnelle pour s'emparer du bronze lors de la poursuite dames, remportée par une Laura Dahlmeier royale. Le biathlète de 30 ans a lutté jusqu'au bout pour la médaille d'argent.

Anaïs Bescond est allée la rechercher. Après une folle remontée, la licenciée du ski-club de Morbier a offert une seconde médaille à la délégation tricolore ce lundi 12 février, au lendemain de l'or de Perrine Laffont dimanche en ski de bosses. Partie en 19e position, place établie en fonction de son résultat sur le sprint samedi, la Française a pris la troisième place de la poursuite grâce à un 19 sur 20 au tir, derrière l'intouchable Laura Dahlmeier, de nouveau en or après le sprint. À la lutte pour l'argent avec la Slovaque Anastasiya Kuzmina, Bescond a été battue de deux dixièmes sur la ligne d'arrivée, après un final haletant.


Quatrième du sprint, et attendue au tournant, Marie Dorin-Habert n'a pas réussi à confirmer sur le premier tir couché (3/5), finissant à la 27e place. Justine Braisaz, remontée en 5e position, s'est elle écroulée pour finir 34e (13/20 au tir). Anaïs Chevalier se classe 24e.

Oubliées les larmes de déception lors de ses premiers JO à Sotchi en 2014, ce sont des larmes de joie qui coulent aujourd'hui sur le visage de la Jurasienne. "Je suis vraiment contente. Ça fait un paquet de places remontées (elle était 19e à 49 secondes du podium, ndlr). J'ai réalisé une belle course et c'est vraiment important", s'est-elle réjouie au micro de LCI, après ce podium, son deuxième en individuel après l'argent du 15km aux Mondiaux 2016. "Les JO, on n'en fait pas beaucoup dans une vie. C'est sûrement mes derniers Jeux. Du coup, rentrer avec une médaille, c'est juste le rêve qui se réalise. Ça fait bateau de dire ça mais c'est juste la vie d'une athlète."


Au lendemain de la désillusion de Martin Fourcade, 8e sur le sprint messieurs, Anaïs Bescond lance donc la campagne du biathlon français à Pyeongchang avec cette première breloque en bronze. "Je suis sûr que ça va débloquer le compteur. Il y en aura plein d'autres. "

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Lire et commenter