JO d'hiver de Pyeongchang : faute de maquillage, la nouvelle reine du super-G Ester Ledecka garde son masque

MASQUÉE - Sacrée championne olympique à la surprise générale en super-G, samedi 17 février à Pyeongchang, la Tchèque Ester Ledecka ne parvenait toujours pas à y croire en conférence de presse. La championne du monde de snowboard s'est présentée devant les journalistes avec son masque de ski.

Elle a créé la sensation à Pyeongchang. Championne du monde de snowboard, Ester Ledecka est devenue championne olympique de super-G à la surprise générale samedi 17 février. La Tchèque, dossard 26, a frappé un grand coup en l'emportant pour un minuscule centième sur l'Autrichienne Anna Veith, titrée il y a quatre ans aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi. 


Tout juste après son exploit XXL, et ayant toujours du mal à réaliser ce qu'elle venait d'accomplir sur le site de Jeongseon, la nouvelle reine du super-G s'est présentée devant la presse... avec son masque sur les yeux. Interrogé sur la raison qui l'avait amené à se comporter de cette façon, elle a répondu dans un sourire : "C'est pour mon sponsor !" De nouveau invitée à s'expliquer par les journalistes, qui ne pouvaient voir son visage, elle a ajouté moins sérieusement : "Je ne m'attendais pas à venir devant vous à vrai dire. Je ne suis apprêtée comme les autres filles, je n'avais pas de maquillage".

Je pensais que c'était une erreur de chronoEster LEDECKA, championne olympique du super-G

Incréduble au bas de la piste quelques minutes plus tôt, lorsqu'elle a découvert qu'elle venait de réaliser le meilleur chrono, la Tchèque de 22 ans a expliqué avoir encore du mal à y croire. "Que puis-je vous dire ? Qui s'attendait à un tel résultat, très franchement ?", a-t-elle poursuivi. "Je pensais que c'était une erreur de chronométrage. Je me suis dit : 'Je vais attendre qu'ils corrigent mon temps'. Dans la foule, tout le monde criait. Je me suis demandé pourquoi. J'ai dû me pincer plusieurs fois pour réaliser que ce n'était pas un rêve", a-t-elle avoué, avec un ton rafraîchissant, devant la presse amusée.

Pour être sûre de son fait, elle est tout de suite allée voir sa famille, présente sur le bord de la piste. "Juste après ma course, j'ai vu ma mère. Je lui ai demandé si j'avais bien skié et si elle était sûre que je n'avais pas manqué de porte", a conclu Ledecka. Finalement, pas d'erreur, c'est bien elle qui s'est assise face à la presse, auréolée de son titre de championne olympique.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter