"Partager ça ensemble, c'est unique" : Pinturault en argent et Muffat-Jeandet en bronze, un combiné à l'accent français

COCORICO - Quel spectacle ! Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet, respectivement 2e et 3e du combiné alpin derrière l'Autrichien Marcel Hirscher ce mardi 13 février, ont apporté deux nouvelles breloques à la délégation française. Ce sont les 4e et 5e du camp tricolore depuis le début des JO. Sur LCI, les deux compères se sont réjouis de pouvoir fêter ces médailles ensemble.

Le titre olympique a échappé de peu aux Français. Victorieux des deux seuls combinés de la Coupe du monde cet hiver, Alexis Pinturault et Victor Muffat-Jeandet ont touché l'or l'espace d'un instant sur le combiné alpin mardi 13 février. Mais les deux Français ont dû s'incliner pour quelques dixièmes face à la machine Marcel Hirscher, impérial à la fois en descente et sur le slalom. Pinturault et Muffat-Jeandet peuvent toutefois se consoler. Respectivement en argent et en bronze, ils complétent le podium royal. Ils apportent aussi à la délégation française deux nouvelles médailles, portant le total à cinq dans ces Jeux olympiques de Pyeongchang.

En raison du vent, qui avait contraint dimanche et lundi les organisateurs à reprogrammer la descente masculine et le slalom géant féminin, la descente du combiné a été raccourcie de 200m et d'un peu moins de 20 secondes. Pour que la course soit équitable, le slalom a été réduit de dix portes. Affuté lors de la descente matinale (10e temps à 1'04"), Pinturault a tout tenté pour contenir Hirscher sur le slalom. En vain pour seulement 0"23. "On savait pertinemment que ça allait être serré. J'ai fait des petites fautes mais je ne peux qu'être heureux de ce que j'ai fait. Je me suis battu et bien battu", a-t-il déclaré à LCI après l'annonce des résultats.

En vidéo

Alexis Pinturault : "Je me suis battu et bien battu"

Crédité du 29e temps et avant-dernier qualifié de la première manche, Muffat-Jeandet a mis les bouchées double, s'emparant du meilleur chrono provisoire sur le slalom olympique. Si, après les passages d'Hirscher et de Pinturault, il a craint d'être éjecté du Top 3, "VMJ" a finalement tenu bon pour décrocher, à 28 ans, son premier podium olympique. "J'ai attendu, attendu. (...) À la fin, c'était intenable. Tout le monde disait que ça allait le faire mais ce n'est jamais gagné", a-t-il raconté à LCI. "Je n'ai plus d'émotions. Je ne suis plus quoi penser. Je ne réalise vraiment pas."

Les deux Français ont eu le bonheur immense de partager leur médaille. "Il y a quatre ans, j'avais déjà eu cette chance (avec Steve Missillier en slalom géant, ndlr). Partager un podium olympique avec un copain, c'est quelque chose d'unique", s'est réjoui Alexis Pinturault. Car ce que les Bleus ont fait est exceptionnel. Cela faisait plus d'un demi-siècle que la France courrait après une médaille olympique en combiné alpin. Henri Oreiller et James Couttet avaient alors pris l'or et le bronze à Saint-Moritz en 1948. Soixante-dix ans plus tard, Pinturault et Muffat-Jeandet n'en ramènent pas une, mais deux, avec l'argent et le bronze. La malédection est brisée. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter