JO d'hiver de Pyeongchang : le relais mixte tricolore en or, Martin Fourcade au Panthéon du sport français

SPORT
COCORICO - Porté par un Martin Fourcade des grands jours, le relais mixte tricolore s'est imposé en patron ce mardi 20 février, devant la Norvège et l'Italie. L'équipe, composée également de Marin Dorin-Habert, Anais Bescond et Simon Desthieux, offre à la France sa 13e médaille dans ces Jeux. Martin Fourcade est désormais le seul athlète français à compter cinq médailles d'or aux JO.

Ils sont allés la chercher en équipe. Huitième à Sotchi en 2014, l'équipe de France de biathlon s'est parée d'or sur le relais mixte ce mardi 20 février. Le relais tricolore, emmené par Marie Dorin-Habert, Anais Bescond, Simon Desthieux et l'ogre Martin Fourcade, a offert à la France un cinquième titre olympique, une première dans l'histoire des JO d'hiver. C'est la 13e breloque dans ces Jeux pour la délégation française, qui passe devant les États-Unis au classement des médailles. La Norvège, revenue de nulle part, et l'Italie complètent le podium devant l'Allemagne d'Arnd Peiffer, qui a craqué sous la pression sur le pas de de tir lors du dernier relai.


Jamais médaillé en relais aux Jeux, l'extraterrestre Martin Fourcade a cette fois pu savourer avant même de franchir la ligne d'arrivée, drapeau tricolore à la main, comme sur la poursuite. Le Pyrénéen glane sa troisième médaille d'or à Pyeongchang, le cinquième titre olympique de sa carrière. À ce jour, il est le seul athlète tricolore à avoir réussi pareille performance.

Bien lancé par Marie Dorin-Habert, qui a réussi un sans-faute lors de ses deux passages au tir, le relais mixte s'est accroché au wagon de tête, sans jamais le lâcher. Anais Bescond, médaillée de bronze sur la poursuite, a eu un peu plus de mal dans cet exercice. Elle a dû piocher sur ses trois derniers tirs (3 fautes debout, 4 au total). La skieuse de Morbier s'est évitée de justesse un passage par le cercle de penalité, qui aurait annihilé les espoirs tricolores, pour mieux lancer Simon Desthieux en quatrième position. Le podium semblait alors se dessiner pour les Bleus. 

En vidéo

Le portrait en hashtag de Martin Fourcade

C'est alors que la magie a opéré. Tranchant sur ses skis, et auteur d'un sans-faute au tir, Desthieux a profité des défaillances de la Biélorussie et de l'Italie pour se rapprocher du podium. L'Allemagne, dans le même temps, semblait intouchable avec une trentaine de secondes d'avance sur le reste de la meute. Mais c'était sans compter sur Martin Fourcade, parti en troisième position, à égalité avec l'Italie et la Norvège, revenue grâce à un Johannes Boe impérial. Devant, voyant le Pyrénéen venir à fond de balle, Arnd Peiffer a commencé à vaciller. Impeccable au tir, Fourcade a lancé une accélération foudroyante avant de réaliser un nouveau sans-faute. Au même moment, l'Allemand a coincé, lui ouvrant la voie royale vers l'Olympe. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Lire et commenter