JO d'hiver de Pyeongchang : le CIO ne fera pas de fleur aux sportifs russes blanchis par le TAS

JO d'hiver de Pyeongchang : le CIO ne fera pas de fleur aux sportifs russes blanchis par le TAS

NIET ! - Suspendus à vie pour dopage puis disculpés par le Tribunal arbitral du sport (TAS) jeudi dernier, les 15 athlètes russes ne seront pas conviés à participer aux JO de Pyeongchang, en Corée du Sud. Le Comité international olympique (CIO) a rendu sa décision finale lundi 5 février, à quatre jours de la cérémonie d'ouverture.

Persona non grata à Pyeongchang. La semaine passée, la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de blanchir 15 athlètes russes cités dans les rapports McLaren ou Oswald - ayant entraîné la suspension de leur pays pour dopage institutionnalisé - avait suscité surprise et déception. On ne savait plus bien qui, chez les Russes, allait avoir le droit de concourir ou non en Corée du Sud. Le Comité international olympique (CIO) a eu le mérite d'être clair. Lundi 5 février, l'instance olympique a éteint sans ménagement les espoirs des 15 Russes disculpés par le TAS : ils ne seront pas invités aux Jeux de Pyeongchang, qui débutent ce vendredi. 

Toute l'info sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Lire aussi

Le CIO coupe l'herbe sous le pied au TAS

"Bien que le panel de révision des invitations ait pris note de la décision du TAS, il a aussi noté que les explications complètes ayant amené à cette décision n'avaient pas été rendues publiques", explique le CIO dans un communiqué diffusé lundi 5 février au matin. "Le panel souligne que son rôle n'est pas de prouver qu'il y eu dopage, mais de confirmer que les sportifs peuvent être considérés comme propres et peuvent candidater à recevoir une invitation [...]. Le panel, à l'unanimité, a recommandé au CIO de ne pas étendre les invitations aux JO à ces 15 personnes, demandées par le Comité olympique russe (lui-même) suspendu."

En vidéo

Tout ce qu'il faut savoir sur les JO d'hiver 2018 de Pyeongchang

Par cette décision, le Comité international olympique réaffirme son indépendance vis-à-vis du TAS et reste ferme à l'égard de la Russie. Les 13 sportifs et les deux entraineurs russes resteront donc loin de Pyeongchang. Sauf contre-indication de dernière minute, 169 sportifs russes, considérés comme "propres", seront donc autorisés à défendre leurs chances dans la péninsule coréenne, sous bannière olympique et l'appellation "athlètes olympiques de Russie". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.