JO d'hiver de Pyeongchang : la descente messieurs reportée, le vent joue des tours aux organisateurs

CHANGEMENT DE PROGRAMME - La descente messieurs a été reportée à jeudi (3h du matin, heure française). L'épreuve reine des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang était menacée par les vents violents qui sévissent depuis plusieurs jours sur le site olympique de Jeongseon. Même chose pour le slopestyle féminin.

Les prévisions météo le laissaient craindre. La décisions est tombée dimanche à 8h à Pyeongchang, (00h, heure française). Les vents forts enregistrés depuis plusieurs jours (50 à 70 km/h) sur le site de Jeongseon ont poussé les organisateurs à reporter la descente masculine, dont le départ était prévu à 11h (3h en France). Le comité d'organisation, en accord avec la Fédération internationale de ski, a reprogrammé la course dans la nuit de jeudi (3h) tandis que le super-G a été décalé au lendemain, à la même heure. Les descendeurs, dont les Français Brice Roger, Johan Clarey, Adrien Théaux, Maxence Muzaton, vont devoir patienter.

Pas la première fois que ça arrive aux JO

Ce n'est pas la première fois que l'épreuve reine des Jeux olympiques d'hiver connaît pareille mésaventure. Lors des Jeux de Vancouver en 2010, sur le site de Whistler au Canada, la descente avait été reportée à plusieurs reprises. Même chose à Nagano en 1998, sur la piste de Hakuba au Japon, les organisateurs avaient été contraints de la repousser au jour le jour.


Chez les Français, cette décision a été accueillie calmement. "En descente, on a souvent ce cas de figure. On savait depuis deux jours déjà que ça pourrait être compliqué", a expliqué Brice Roger au micro de LCI. "On ne va pas rester quatre jours à l'hôtel, donc on va skier, on va s'entraîner et voir si on pouvait aller sur une ou deux épreuves pour sortir un peu de cet endroit." Médaillé de bronze sur cette épreuve à Sotchi en 2014, le Norvégien Kjetil Jansrud a lui applaudi cette annonce, en écrivant sur Twitter qu'il était "impératif que les conditions soient favorables".

En vidéo

Descente reportée à Pyeongchang : comment les Bleus vont passer le temps

Après avoir eu raison de l'épreuve reine du ski alpin, le vent a de nouveau joué des tours aux organisteurs. Les qualifications du slopestyle féminin ont été repoussées à lundi avant finalement d'être après quelques incertitudes. Il a été décidé d'envoyer l'intégralité des snowboardeuses - elles seront 27, dont Lucile Lefevre - en finale lundi (2h00, heure française). Le format de l'épreuve a ainsi été revu, il n'y aura pas trois mais seulement deux runs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter