JO de Tokyo : pour la première fois, les Jeux se disputeront sans fans venus de l'étranger

Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 s'ouvriront le 23 juillet 2021.

SPORT - C'est une déconvenue de plus pour l'édition japonaise des Jeux Olympiques. Ce samedi, il a été acté qu'elle se déroulerait sans spectateurs venus de l'étranger. Du jamais-vu... y compris lors de la vague de grippe espagnole.

Il n'y aura donc pas de spectateurs venant de l'étranger aux JO de Tokyo. Ce samedi, les organisateurs ont pris cette décision inédite dans l'histoire olympique mais "inévitable" en raison de la pandémie qui s'éternise. Les différents responsables japonais de l'organisation sont arrivés à la conclusion que les spectateurs "ne pourront pas entrer au Japon au moment des Jeux olympiques", prévus du 23 juillet au 8 août, selon un communiqué.

Le Comité international olympique (CIO) et le Comité international paralympique (CIP) "respectent pleinement et acceptent" cette conclusion, est-il précisé.  Comme la situation sanitaire au Japon et à l'étranger demeure "très difficile", il est "hautement improbable" que l'accès au Japon soit garanti cet été pour des visiteurs de l'étranger, ont justifié les organisateurs.

Leur communiqué a été publié à l'issue d'une réunion en ligne entre les cinq parties prenantes aux Jeux: le comité d'organisation et la ville de Tokyo, le gouvernement japonais, le CIO et le CIP. "Notre première priorité a été, est et reste la sécurité de tous les participants aux Jeux olympiques et du peuple japonais", avait déclaré en préambule de la réunion Thomas Bach, président du CIO, évoquant "des sacrifices de la part de chacun". La présidente de Tokyo-2020, Seiko Hashimoto, a évoqué une décision "très décevante" mais "inévitable". 

Denis Masseglia, le président du Comité olympique français, a exprimé sa tristesse "de ne pas avoir les supporters français aux côtés de l'équipe de France à Tokyo, mais nous soutenons les importants efforts faits par les autorités japonaises et le comité d'organisation pour assurer le déroulement des Jeux dans les meilleures conditions sanitaires possibles et permettre à nos athlètes de nous faire rêver".

"Ce n'est jamais arrivé que des spectateurs étrangers soient interdits d'entrer dans le pays-hôte au moment des Jeux, même pendant la grippe espagnole lors des Jeux olympiques d'Anvers en 1920", selon Jean-Loup Chappelet, professeur émérite à l'Université de Lausanne (Suisse) et spécialiste des JO. 

Casse-tête en vue

Un casse-tête se profile pour rembourser les billets vendus hors du Japon et faire face à cet important manque à gagner, alors que le budget de Tokyo-2020 atteint déjà 13 milliards d'euros, un record pour des JO d'été. Quelque 630.000 billets devaient être vendus à l'étranger via des revendeurs pour les Jeux olympiques et paralympiques, ont annoncé samedi les organisateurs, mais ce chiffre était apparu de plus en plus irréaliste ces dernières semaines. 

Lire aussi

Une autre décision devrait être prise en avril, voire plus tard, sur la jauge des sites olympiques pour le public résidant au Japon. D'autres mesures draconiennes contre le Covid-19 sont aussi prévues pour garantir un "environnement sûr" aux Jeux de Tokyo, qui avaient été reportés d'un an l'an dernier à cause de la pandémie. Bien que la vaccination des participants ne sera pas obligatoire, le CIO l'encourage vivement. 

Les JO de Tokyo feront donc la part belle à la télévision, dont les droits de retransmission sont cruciaux pour les finances du CIO (pouvant représenter jusqu'à 0% de ses revenus) et sur le sponsoring "maison", estimé à 3.3 milliards de dollars, selon Fortune

Vous aimez le sport ? Alors découvrez le podcast du "club Margotton" où les plus grands athlètes, se livrent au micro de Grégoire Margotton

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une usine nucléaire iranienne touchée par un acte de "terrorisme antinucléaire"

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Du Stade de France au centre vaccinal de Dreux, les vaccinodromes ont sonné bien creux ce dimanche

Lire et commenter