JO de Tokyo : 3 choses à savoir sur l'Italien Lamont Marcell Jacobs, surprenant successeur d'Usain Bolt sur 100m

L'Italien Lamont Marcell Jacobs a remporté la finale du 100 m hommes lors des Jeux olympiques de Tokyo, le 1er août 2021.

PORTRAIT - L'Italien Lamont Marcell Jacobs a remporté la finale du 100 mètres aux JO de Tokyo, ce dimanche 1er août. Un exploit inattendu pour le jeune sprinteur de 26 ans, qui n'avait jamais participé à une finale mondiale en plein air.

Lamont Marcell Jacobs succède à la légende Usain Bolt. L'Italien a été sacré champion olympique du 100 mètres à Tokyo ce dimanche 1er août.  En 9 secondes 80, le nouveau record européen, le sprinteur de 26 ans a devancé l'Américain Fred Kerley et le Canadien Andre de Grasse, qui retrouve le bronze comme à Rio. "Mon seul rêve en arrivant ici était d'entrer en finale", a confié Lamont Marcell Jacobs après sa victoire surprise.

Toute l'info sur

Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

Il avait amélioré le record d'Italie avant ses exploits à Tokyo

Avant les Jeux Olympiques de Tokyo, l'Italien de 26 ans n'avait jamais participé à une finale mondiale ou européenne en plein air de sa carrière. Son seul exploit était son titre européen remporté en salle sur 60 mètres cet hiver à Torun (Pologne), qui annonçait sa montée en puissance.

En 2019, il s'était arrêté au stade des demi-finales des Mondiaux de Doha comme pendant l'Euro de Berlin en 2018. Après son titre en salle, il a amélioré le record d'Italie en 9"95 en mai avant ses exploits à Tokyo.

Lire aussi

Entraîné par Paolo Camossi, le champion du monde en salle 2001

C'est l'Italien Paolo Camossi (47 ans), ancien triple sauteur de talent et champion du monde en salle en 2001, qui a entraîné Jacobs. Lors du confinement du printemps 2020, Camossi avait veillé sur son protégé à distance en suivant les séances en ligne filmées par les frères de Jacobs.

Une relation compliquée avec son père américain

Lamont Marcell Jacobs est né le 26 septembre 1994 à El Paso au Texas (États-Unis), d'où est originaire son père, un militaire qui était basé près de Venise. Mais il a grandi aux côtés de sa mère italienne, qui l'a emmené au pays à partir de ses 2 ans, à Desenzano del Garda, entre Vérone et Brescia.

Certains tatouages présents sur le haut du corps de Lamont Marcell Jacobs font référence à son père, absent pendant son enfance, et avec qui il a longtemps entretenu une relation difficile, apaisée aujourd'hui. Il a notamment confié à propos de son père : "L'énergie qui vous envahit quand vous abattez un tel mur est incroyable. Je l'ai haï pour son absence, j'ai changé de perspective : il m'a donné la vie, des muscles puissants, la vitesse. Je le jugeais sans rien savoir de lui".

Depuis septembre dernier, le sprinteur travaille également avec une préparatrice mentale, Nicoletta Romanazzi. Il a expliqué dans la presse italienne : "Avec elle, j'étais d'accord pour m'attaquer réellement à mes peurs et mes fantômes. Ça n'a pas été simple, il y a des choses de l'intime que l'on ne veut même pas révéler à soi-même".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 36.000 faux pass sanitaires présumés dans le viseur de l'Assurance maladie

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.