Quelles sont les plus grandes chances de médailles françaises aux Jeux paralympiques d’hiver ?

HANDISPORT - Deux semaines après les 15 médailles glanées aux Jeux olympiques de Pyeongchang, la France entend poursuivre sa moisson avec l'édition paralympique, disputée du 9 au 18 mars et dans laquelle 15 Bleus sont engagés.

C’est ce vendredi que débute la 12e édition des Jeux paralympiques. La France, qui n’en a jamais manqué une seule depuis la toute première, en 1976 à Ornskoldsvik, a d’ores et déjà rendu public son objectif : faire mieux que les 12 médailles (5 d’or, 3 d’argent et 4 de bronze) récoltées à Sotchi en 2014, qui lui avaient valu d’accrocher la 5e place au classement des nations. Un objectif d’autant plus raisonnable que la Russie, comme pour les Jeux des valides à Pyeongchang , est exclue en 2018. 

Bochet et Bauchet

Pour ce faire, la délégation tricolore comptera avant tout sur sur sa porte-drapeau, Marie Bochet, qui avait fait mieux que Martin Fourcade il y a quatre ans en remportant quatre médailles d’or dans les épreuves de vitesse de ski alpin (catégorie debout). Quatre titres (slalom géant, super géant, super combiné et descente) qu’elle tentera de conserver, en les agrémentant du seul titre paralympique manquant à son palmarès, celui du slalom. Une ambition raisonnable : elle a (aussi) été championne du monde de cette discipline en 2013 et 2015.

L’autre plus gros pourvoyeur potentiel de médailles est son quasi homonyme, Arthur Bauchet. Un jeune skieur de 17 ans atteint d’une paraparésie spastique (une paralysie partielle des deux membres inférieurs), sacré champion du monde en géant et en slalom debout l’année dernière, avant de décrocher quelques podiums en coupe du monde cette saison.

Du taekwondo au snowboard

Enfin, il ne faut pas oublier le vétéran Frédéric François, âgé de 41 ans et vainqueur du Globe de cristal (récompensant la régularité sur une année en Coupe du monde) de slalom assis. Ni les snowboardeurs Cécile Hernandez et Maxime Montagionni, respectivement médaillée d’argent à Sotchi en snowboard cross debout et vainqueur de deux Globes de cristal en cross et en slalom, après avoir été médaillé de bronze en… taekwondo en 2013.

La France - dont la fédération handisport (FFH) compte plus de 36.000 licenciés – a envoyé une délégation de 15 personnes (12 athlètes et 3 guides) et prendra part à quatre des six disciplines des Jeux paralympiques : ski alpin, snowboard, ski de fond et biathlon. En revanche, elle sera absente des tournois de hockey sur glace et de curling. La première française à s’élancer sera Marie Bochet, sur l’épreuve de descente, samedi à 1h30 (heure française). "J’ai pleuré devant la télé quand ma copine Perrine Laffont a remporté la première médaille d'or pour la France aux JO (en ski de bosses, ndlr), a-t-elle confié à l’AFP. Maintenant ça va être à nous. Il faut faire monter la machine !"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter