JO : kits de survie, zones chauffées... athlètes et spectateurs vont-ils braver le froid à la cérémonie d’ouverture ?

DirectLCI
JO - Les températures polaires pèsent sur la cérémonie d'ouverture des JO. Une dispositif a été déployé pour préserver au maximum athlètes et spectateurs.

D’habitude, il fait plutôt – 7 degrés. Une température qui parait soudain caniculaire, au regard des – 20 ou – 15 qui s’affichent depuis quelques jours sur le thermomètre de Pyeongchang. Car ces JO qui commencent en Corée du Sud devraient entrer dans la catégorie des jeux les plus froids, d’un froid polaire. Et tout ça met un coup de frigo sur la cérémonie qui se déroule ce vendredi, dans un stade de 35.000 places, mais sans toit... et donc exposé aux éléments. 


Le froid, mordant, d’abord pour les athlètes. "C'est l'humidité qui fait souffrir le plus. Non seulement il fait froid mais ça glace le sang", a raconté Kevin Boyer, un skeletonneur canadien. "Le pire, c'est le vent. Quand tu te balades dans le village (olympique), c'est un cauchemar",  a-t-il ajouté. "C'est marrant car venant du Canada, on est habitués au froid, mais là c'est un froid qu'on n'a jamais connu." 

Des athlètes vont renoncer

Au point que certains athlètes vont peut-être renoncer à cette cérémonie. La délégation italienne a déjà ordonné à ses membres qui souffrent de problèmes cardiaques ou de diabète de ne pas s'y rendre et a demandé à ses athlètes de rester en mouvement pendant toute la cérémonie.  La Nouvelle-Zélande se dit aussi "un peu nerveuse à propos de la cérémonie, et de la façon dont nous allons pouvoir rester chauds si ces températures se maintiennent", a expliqué à L'Equipe Peter Wardell, chef de mission du pays. "C’est toujours délicat d'avoir des sportifs qui se tiennent dehors puis s'assoient pendant une heure et demie dans le froid." 


Mais certains athlètes, dont c’est la première participation, défileront malgré tout. Comme Kevin Boyer  qui n'a pas l'intention de renoncer au traditionnel lever de rideau des JO. "Ce sont mes premiers jeux Olympiques et je suis super excité de participer à la cérémonie d'ouverture avec la Team Canada", a-t-il déclaré.  "Ça ne m'inquiète pas plus que ça", ajoute son coéquipier Barrett Martineau. "J'ai passé toute ma vie à poursuivre ce rêve donc je vais participer à cette cérémonie avec le sourire, qu'il vente ou qu'il neige, peu importe que je sois debout pendant des heures." 


Côté français, cette participation pourrait être un peu à la carte", rapporte le Figaro. Ceux qui découvrent, comme Tessa Worley, ont envie d’y pendre part. Fabien Saguez, directeur technique national indique : "Le Village olympique est à moins de deux kilomètres du stade olympique. L’organisation a très bien fait les choses, c’est très compact. Les athlètes qui participeront à la cérémonie ne resteront pas pour le spectacle. Il est important de défiler, d’être fier de se couleurs et après ils ne resteront pas, un dispositif a été mis en place. Trente ou quarante-cinq minutes au froid, cela ne va pas les faire trop souffrir."

Des chauffages pour les spectateurs

Pour réchauffer les esprits, l’organisation a mis en place quelques mécanisme de protection :  une barrière censée stopper le vent et 40 appareils de chauffage ont été installés. Ont aussi été mises en place ce que France info appelle des "zones de répit", sortes de tentes plus abritées et surtout chauffées, où ceux qui le souhaitent pourront venir se réchauffer. Il y en a 24 autour du stade.


Car si les athlètes risquent de souffrir, les 35.000 spectateurs attendus dans le stade risquent de ne plus sentir leurs pieds : ils vont être immobilisés pendant une heure et demi. Outre les chauffages mobiles et les zones de répit, des kits de survie, comprenant une couverture, des packs chauffants pour les mains et les pieds et un coussin chauffant, seront distribués par les organisateurs. Mais la bonne nouvelle pour les athlètes et les 35.000 spectateurs attendus est que les températures devraient remonter vendredi et pourraient même passer au-dessus de 0°C au cours de la journée. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter