JO Rio 2016 : Face aux soupçons de corruption, l’intégralité des juges et arbitres de boxe écartés

JO Rio 2016 : Face aux soupçons de corruption, l’intégralité des juges et arbitres de boxe écartés

KO - L'intégralité des 36 juges et arbitres qui ont officié aux jeux Olympiques de Rio ont été écartés dans l'attente des résultats d'une enquête, a annoncé, ce jeudi, la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA) qui organisait les tournois à Rio. Plusieurs soupçons de corruption planent.

Les années passent, les problèmes subsistent. Alors que de nombreux soupçons de corruption encadraient déjà certains combats de boxe aux des Jeux de Pékin et Londres, d’autres sont apparus lors de la dernière quinzaine olympique de Rio. A tel point que, ce jeudi, la Fédération internationale de boxe amateur (AIBA), qui organisait les tournois au Brésil, a décidé d’écarter l’intégralité des 36 juges et arbitres qui ont officié aux JO, dans l’attente des résultats d’une enquête. Plusieurs officiels avaient déjà été mis de côté durant les épreuves, après plusieurs décisions controversées.

"Nouvelles réformes nécessaires"

Parmi les potentielles victimes, l’Irlandais Michael Conlan, défait en quarts de finale des -56 kg par le Russe Vladimir Nikitin, avait ainsi contesté avec virulence la décision des juges. "Les juges sont corrompus, c'est aussi simple que ça", avait tempêté l'Irlandais, qui a depuis lors reçu un "blâme sévère" du CIO pour avoir placé des paris sur des combats de boxe durant les Jeux. Le sacre chez les lourds du Russe Evgeny Tishchenko face au Kazakh Vassiliy Levit avait aussi suscité une vive controverse. Tishchenko avait été copieusement sifflé par le public après sa victoire sur décision unanime des juges et lors de la remise des médailles.

Lire aussi

    Face à ces soupçons, "il a été décidé que l'intégralité des 36 juges et arbitres présents aux JO de Rio ne pourront plus officier lors de compétitions AIBA jusqu'à la conclusion de l'enquête", a indiqué l'AIBA dont les responsables étaient réunis cette semaine au siège à Lausanne pour discuter des mesures à prendre afin d'éviter de nouvelles controverses. "Les résultats d'une enquête spécifique (sur les juges et arbitres) en cours permettront à l'AIBA de décider quelles mesures doivent être prises", a précisé l'instance, ajoutant qu'un "petit nombre de décisions faisant l'objet d'un débat indiquent que de nouvelles réformes sont nécessaires". Pour que les décisions arbitrales ne suscitent plus d’interrogation. 

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

    EN DIRECT - Variant Omicron : Rabat suspend pour 2 semaines tous les vols commerciaux vers le Maroc

    "Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

    EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

    Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.