Jo-Wilfried Tsonga reconnaît qu'il n'aurait pas dû jouer la finale de Coupe Davis

SPORT

TENNIS – Jo-Wilfried Tsonga le reconnaît, il n'aurait jamais dû participer à la finale de Coupe Davis face à la Suisse en novembre. Son amour pour cette compétition a pris le pas sur la raison. Forfait pour l'Open d'Australie, il est désormais obligé de patienter quelques semaines avant de retrouver le chemin des courts de tennis.

Deux mois après la défaite de l'équipe de France de tennis en finale de Coupe Davis face à la Suisse, la frustration est toujours présente chez Jo-Wilfried Tsonga, symbole d'un groupe qui a failli le jour J. Encore blessé à l'avant-bras et forfait pour l'Open d'Australie qui débute lundi à Melbourne, le numéro 1 français n'a pas digéré l'échec des Bleus, comme il l'a confié dans un entretien accordé à Europe 1 vendredi matin. "C'est une partie de ma carrière qui aura été assez compliquée, qui aura laissé des traces. Pour le moment, je n'ai toujours pas récupéré de ça."

Battu par Stan Wawrinka lors du premier match qui s'est déroulé au Grand Stade de Lille, Tsonga avait ensuite dû faire une croix sur la suite de la finale de Coupe Davis. Le leader de cette équipe était notamment attendu pour épauler Richard Gasquet ou Julien Benneteau lors du double et participer à son second simple le dimanche. Sa douleur au bras étant trop forte, "JWT" n'avait pu tenir sa place.

L'IPLT, une expérience enrichissante

Et aujourd'hui encore il explique qu'il n'aurait même pas dû jouer une seule rencontre durant ce week-end. Son amour envers la Coupe Davis a pris le dessus sur la raison. "Je crois que j'ai consacré six ans de ma carrière à cette compétition, j'ai toujours tout donné pour pouvoir aller chercher ce trophée, j'ai sacrifié ma carrière, entre guillemets. Pour moi, jouer en Coupe Davis, c'était un devoir. Evidemment, je n'aurais jamais dû jouer cette finale, comme je n'aurais jamais dû jouer Bercy, comme j'aurais rien dû jouer à partir de septembre pour avoir le temps de guérir de cette blessure et être d'attaque pour la saison 2015."

Une semaine plus tard, il était pourtant sur les courts de la fameuse IPTL (International Premier Tennis League) à Manille, qui adresse un cachet important aux joueurs (on parle de 500 000 dollars). Sa participation avait énormément fait jaser, mais le principal intéressé se défend et ne regrette pas son choix. "Il ne faut pas tout mélanger, lance Tsonga. Jouer en équipe de France, pour moi c'est un devoir. En revanche, jouer au tennis, c'est mon métier. Au niveau professionnel, c'était très intéressant pour moi d'aller là-bas, je l'ai fait : je suis allé à l'IPTL uniquement pour moi, en sachant très bien les tenants et aboutissants de tout cela" explique le numéro 1 français qui "espère revenir le plus vite possible" sur le circuit. Ce dernier avait déclaré au moment de son forfait pour le premier Grand Chelem de la saison, que sa présence à ce tournoi exhibition n'avait en rien aggravé sa blessure au bras, assurant que son sort en était déjà jeté. Elle n'a pas dû arranger les choses non plus...
 

Lire et commenter