Joueur de NBA, il "échange" sa petite amie contre contre 10 000 retweets

SPORT
DirectLCI
BASKET – C'est la folie de Twitter. Un jeune Américain un rien téméraire a abordé Nik Staukas, le joueur NBA des Kings de Sacramento, pour que sa petite amie l'accompagne au bal de promo. La condition ? Qu'il obtienne 10 000 retweets en deux jours. Une mission réalisée en trois heures.

Il s'appelle Jamie Guerra, c'est encore un adolescent et il va prochainement se pavaner lors de son bal de promo au bras de la plantureuse Taylor Anderson, petite amie du basketteur Nik Stauskas. Un rêve éveillé que ce jeune fan des Kings de Sacramento va pouvoir vivre grâce au réseau social Twitter.

A l'inverse de Facebook, celui-ci permet notamment d'accoster des personnalités publiques directement, avec parfois aucune retenue. Nous dirons que c'est plutôt du culot dont Jamie Guerra a fait preuve ces dernières heures, lui qui a demandé à Nik Stauskas combien de retweets il lui faudrait pour que sa petite amie l'accompagne au bal de promo. 

"Nik Stauskas joue peu et ne brille pas"

"10 000", a répondu l'arrière des Kings, qui a, vous imaginez bien, demandé à sa moitié ce qu'elle en pensait. "10 000... bonne chance !", a-t-elle alors répondu comme pour donner son aval. Le couple a alors donné 48 heures au jeunot pour réussir sa mission avant de constater le pouvoir viral du réseau social à l'oiseau bleu.


 

"Mais dans quelle histoire tu m'as entraînée Nik ?", a rapidement écrit Taylor Anderson, avant de poursuivre : "Plus de 800 retweets en 10 minutes ! Des joueurs de NBA se mettent à retweeter, et maintenant des joueurs de NFL aussi ! J'ai bien l'impression que je vais aller au bal de promo."

Finalement, il a fallu moins de trois heures à Jamie Guerra pour remplir son objectif, lui qui a ensuite reçu un message privé de la vedette NBA.  "Bravo mec ! Tu as réussi ! Quand le bal de promo a-t-il lieu ? Je viendrai moi aussi pour passer le bonjour", a-t-il averti.

Une histoire sympathique qui ne fait pas oublier que, sur les parquets, Nik Stauskas est loin d'être aussi brillant actuellement. Pour ceux qui ne le connaissent pas (comme on vous comprend), le journaliste de Basket Session et Reverse Magazine, Shaï Mamou, nous offre un petit décryptage : "Nik Stauskas avait fait parler de lui à la fac parce qu'il avait défié Stephen Curry (le meilleur shooteur actuel en NBA) sur un concours de shoots à trois points par vidéo interposée. Il a été étonnamment drafté très haut (coup de cœur de l'incompétent propriétaire des Kings) mais joue peu et ne brille pas quand il entre. L'une des déceptions de cette Draft pour le moment un peu en dessous des attentes." Bon, il pourra toujours se consoler en trouvant du temps de jeu au bal de promo...

Lire et commenter