L'ancien coéquipier de Jules Bianchi lui dédie sa première victoire

L'ancien coéquipier de Jules Bianchi lui dédie sa première victoire

HOMMAGE – Max Chilton a été le coéquipier de Jules Bianchi chez Marussia. Dimanche, au lendemain de la disparition du jeune Français, le pilote britannique a remporté une course d'Indy Car et a dédié cette première victoire à son ami, décédé le 18 juillet, neuf mois après son dramatique accident au Grand Prix du Japon.

Max Chilton, son ancien coéquipier et ami de toujours, lui a rendu un bel hommage. Engagé dans une course d'Indy Car dans l'Iowa dimanche, le jeune Britannique (24 ans) a remporté cette épreuve au lendemain de l'annonce du décès, à 25 ans, du pilote français . "Je tiens à remercier l'équipe pour tout leur travail et, encore une fois, je dédis ce succès à Jules qui, tel que je le connais, aurait réussi la course parfaite", a-t-il déclaré après la course.

Ses obsèques ont lieu mardi à Nice

Sur Twitter, juste après avoir accroché la pole position, il postait également ce message : "Je n'ai pas levé le pied de la sortie au retour des stands pour toi mon pote. Durant ce tour, j'ai fait des trucs que tu m'as appris". 

La compagne du pilote anglais rajoutant : "Je sais tout ce que ça représentait pour Max de gagner pour Jules". Mardi matin à 10 heures,  les obsèques de Jules Bianchi, qui n'a pas survécu au tragique accident de F1 survenu au Japon le 5 octobre dernier, auront lieu mardi matin à 10 heures à la cathédrale Sainte-Réparate de Nice.  

À LIRE AUSSI >>  Décès de Jules Bianchi : itinéraire d'une étoile filante

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne se donne la possibilité d'imposer des couvre-feux

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter