Lavillenie, la vie d'après

Lavillenie, la vie d'après

DirectLCI
LÉGENDE – Après avoir battu le mythique record du monde de Sergueï Bubka samedi (6,16 m), la carrière du sauteur à la perche français a basculé dans une autre dimension. Désormais entré dans l'histoire mondiale du sport, Renaud Lavillenie a pu tester sa nouvelle popularité dès son retour en France dimanche.

Il ne s'appartient déjà plus. Passé dans la caste très fermée des stars mondiales du sport, Renaud Lavillenie ne sera plus jamais le même athlète, ni le même homme. En effaçant la marque légendaire de Sergueï Bubka pour un centimètre (6,16 m) , le sauteur à la perche français a fait un immense bon vers un autre monde. Celui des légendes de l'athlétisme.

A l'image d'un Usain Bolt ou d'un Mohamed Farah, le champion olympique 2012 ne sera plus jamais seul lors de ses déplacements. Dès son retour à Paris dimanche, en fin de matinée, journalistes et fans ne l'ont pas lâché d'une semelle dans les travées de l'aéroport de Roissy. Une popularité exacerbée, avec laquelle va dorénavant devoir faire Lavillenie. "A Clermont (là où il vit, ndlr), je commençais à être difficilement tranquille, là je pense que ça va être pire... a notamment expliqué le nouveau recordman du monde à sa descente d'avion. Mais c'est la rançon de la gloire."

"Renaud n'a aucune limite"

Cette notoriété nouvelle ne devrait pourtant pas chambouler plus que ça le Charentais. Issu d'une famille de perchistes, le garçon de 27 ans a une tête bien faite et les pieds sur terre. "Je n'ai pas envie de changer. Je ferai en sorte de pas changer", assure celui qui est déjà projeté sur ses prochaines performances. Mais blessé au pied , après une tentative avortée à 6,21 m juste après son record du monde, Lavillenie devra sans doute encore attendre un peu avant d'aller plus haut.

"C'est sûr, je ne vais pas faire 6,35 m, confiait encore l'intéressé à la presse. D'en faire un (record du monde, ndlr), c'est déjà énorme. Si j'arrive dans les années à venir à en faire un autre ou deux autres, ce sera extraordinaire. Mais si ça se trouve, ça ne se reproduira plus jamais." Un discours plus modeste que réaliste tant la marge du Français semble énorme.

Bubka, qui détenait la marque mondiale précédente depuis vingt et un ans, estime d'ailleurs "qu'il peut faire les 6,20 m". Même constat chez Maurice Houvion, ancien champion de France et entraîneur national du saut à la perche : "On ne peut pas donner de limite à Renaud car lui-même n'en a pas dans sa tête. Je défie quiconque de dire : il ne passera pas cette barre-là." Preuve que Lavillenie évolue désormais dans une autre dimension.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter