Le dérapage sexiste de l'entraîneur de Valenciennes contre une arbitre de L2

Le dérapage sexiste de l'entraîneur de Valenciennes contre une arbitre de L2

DirectLCI
SORTIE DE ROUTE – David Le Frapper, l'entraîneur de Valenciennes, s'en est pris à l'arbitre, qui était une femme, du match opposant son équipe à Laval. Pour le technicien français, Stéphanie Frappart "faisait du patinage avant". Ambiance.

Sous le coup de la colère, quelques minutes après une contre-performance ou une décision arbitrale litigieuse, les mots peuvent parfois dépasser notre pensée. C'est plus ou moins ce qui est arrivé vendredi soir à David Le Frapper l'entraîneur de Valenciennes à l'issue du match nul concédé sur sa pelouse contre Laval. Si le résultat a déçu le technicien français, c'est davantage le penalty oublié par Stéphanie Frappart, l'arbitre de la rencontre, pour une faute sur Opa Nguette en première période, qui l'a rendu furieux en conférence de presse entraînant ainsi des déclarations sexistes à l'encontre de la jeune femme.

"Concernant le penalty non sifflé, il était bien là mais l'arbitre ne l'a pas vu, elle faisait du patinage avant peut-être. Quand on est une femme et qu'on arbitre un sport d'hommes, c'est compliqué," a lâché Le Frapper quelques minutes après le coup de sifflet final. "Il ne faut pas qu'on se trompe de métier. Nous, c'est notre métier le football, c'est un sport engagé." La déclaration du coach de VAFC a forcément fait grand bruit dans le monde du football souvent réputé comme étant misogyne et macho, et ce ne sont pas ses mots qui contrediront cette thèse.

La FFF condamne les propos de l'entraîneur de Valenciennes

Si Stéphanie Frappart n'a pas souhaité réagir à cette polémique, Le Frapper a tout de même tenu à s'excuser plus tard dans la soirée en reconnaissant que "ses propos ont dépassé sa pensée." "J'en suis désolé. Les femmes ont évidemment un rôle important dans le monde du football. Je suis profondément déçu, ça ne me ressemble pas. Ces propos sont sortis sous le coup de la déception et de la colère. Je m'excuse auprès de madame l'arbitre."

A LIRE AUSSI >> VIDEO - Le coup de sang d'un joueur de Valenciennes contre ses partenaires

Bien entendu, la Fédération française de football n'est pas passée à côté des déclarations tapageuses de David Le Frapper à travers la voix d'Eric Borghini, le président de la commission fédérale de l'arbitre à la FFF. Ce dernier a forcément condamné les propos. "Ce n'est pas possible de dire des trucs pareils. Ce sont des propos vraiment regrettables. De la part d'un éducateur, on ne peut pas l'accepter. La frustration ne permet pas tout à un entraîneur. Ces paroles abaissent leur victime, mais surtout celui qui les profère. C’est inacceptable."

Plus d'articles

Lire et commenter