Le marathon de Londres remporté 7 fois sur 12 par des athlètes qui seraient dopés !

SPORT

CHOKING - Selon le Sunday Times, une majorité des vainqueurs de la course londonienne présentaient des analyses de sang douteuses. Une affirmation qui s'inscrit dans un contexte très tendu depuis la diffusion d'un documentaire allemand qui révèle le dopage d'un athlète médaillé olympique sur six.

Suspicion générale. Alors que le monde de l'athlétisme est secoué depuis plusieurs jours par les révélations d'un documentaire choc diffusé le 1er août en Allemagne, affirmant qu’un médaillé olympique sur six (hors sprint) serait dopé, voilà qu'un nouveau scandale vient éclabousser la discipline. Puisque selon le Sunday Times , le marathon de Londres (42,195 kilomètres) aurait été remporté sept fois en douze ans par des athlètes dont les analyses de sang présentaient des résultats douteux, laissant suggérer qu'ils avaient pu se doper.

Des cas aussi à Boston, Chicago, New York, Berlin et Tokyo

Le journal britannique, qui ne précise pas les années qui seraient en cause, affirme en outre que 32 gagnants de six marathons majeurs - Londres, Boston, Chicago, New York, Berlin et Tokyo - auraient dû faire face à une enquête après des analyses de sang douteuses, soit un quart des gagnants au total.  Le responsable du marathon de Londres Nick Bitel a réagi dimanche, dans un communiqué, se disant "très inquiet" par ces informations et affirmant que le marathon appliquait une politique "zéro tolérance" sur la question du dopage. En attendant, le discrédit est jeté sur toutes les performances. 

EN SAVOIR +
>> La défense peu convaincante de l'Agence anti-dopage
>>
Toute l'actu sport de metronews

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter