Et si c'était le plus mauvais mercato du PSG sous l'ère QSI ?

Et si c'était le plus mauvais mercato du PSG sous l'ère QSI ?

SPORT
BILAN – Le marché estival du Paris Saint-Germain s’est achevé mercredi soir par le transfert inattendu de David Luiz à Chelsea. Un départ qui pose question quant à la véritable stratégie des investisseurs qataris qui ont effectué le mercato le moins clinquant de leur histoire parisienne.

Depuis 2011, Qatar Sports Investments nous avait habitués à ne pas regarder à la dépense, à verser des salaires mirobolants à ses recrues tout en réussissant à conserver ses cadres historiques.  En 2016, les investisseurs qataris ont abordé le mercato estival avec une tout autre philosophie, plus prudente, plus économe, moins spectaculaire.  On tire le bilan de l'été parisien.

  • 1Les cadres quittent le navire parisien

    Très (trop ?) proche de ses joueurs, un reproche qui lui est régulièrement adressé, Nasser Al-Khelaïfi s’était toujours attaché à conserver ses cadres malgré les approches répétées de plusieurs clubs européens. Cette année, le président du PSG a lâché du lest : exit Zlatan Ibrahimovic (Manchester United), David Luiz (Chelsea) et Salvatore Sirigu (FC Séville), trois piliers du vestiaire parisien, six mois après le départ d’Ezequiel Lavezzi, véritable ambianceur de l’effectif du Paris Saint-Germain. Un statut qu’il partageait avec le défenseur brésilien réputé pour diffuser sa joie au quotidien. "Les premiers jours où je suis retourné à Paris, dans le vestiaire, on ressentait beaucoup qu’Ibrahimovic n'était pas là", expliquait d’ailleurs Marco Verratti cet été. Les départs d’Ibrahimovic et David Luiz laissent donc un vide sur le plan sportif, humain mais également marketing. Car l’impact médiatique du Suédois, qui a porté la marqué PSG en Europe, et du Brésilien, suivi par 14 millions de followers sur Instagram et 8 millions sur Twitter, n'a aucun équivalent au sein du groupe parisien.
  • 2Des postes qui ne sont pas doublés

    A première vue, le mercato du Paris Saint-Germain semblait pourtant cohérent et particulièrement bien ficelé. Le club parisien avait officialisé les venues de Ben Arfa, Krychowiak et Meunier en l’espace de trois jours au début du mois de juillet avant d’engager Jesé, le 8 août. Sauf que les secteurs à renforcer ne l’ont pas été. Suite au départ de David Luiz à Chelsea, Unai Emery dispose de trois défenseurs centraux dont un novice, Presnel Kimpembe (21 ans), qui n’a pas encore disputé le moindre match de Ligue des champions . En attaque, Ibrahimovic a bien évidemment laissé un grand vide que ne saura combler le seul Edinson Cavani. Et si Jesé et Ben Arfa sont susceptibles de pallier l’absence de l’Uruguayen à la pointe de l’attaque du PSG, ils restent avant tout des joueurs de couloir. Le "vrai" remplaçant de Cavani se nomme donc Jean-Kevin Augustin, champion d’Europe U19 avec les Bleuets. Suffisant pour un club qui ambitionne d’accéder au dernier carré de la Ligue des champions ?
  • 3Un PSG (très) économe et moins clinquant

    A chaque mercato, sa tête de gondole. Désireux de bâtir un effectif compétitif dans les plus brefs délais, les investisseurs qataris avaient toujours réussi à attirer un joueur de renom capable d’apporter son expérience sur la scène européenne : Pastore en 2011, Thiago Silva et Ibrahimovic en 2012, Cavani et Marquinhos en 2013, David Luiz en 2014 et Di Maria l’an passé. Cet été, le PSG n’a pas fait dans le clinquant et la "star" du mercato se nomme Hatem Ben Arfa, transféré gratuitement. Cette signature à bas coût témoigne également du changement de la politique tarifaire du club parisien qui a tout de même recruté Krychowiak (33 millions d’euros) et Jesé (25 millions d’euros), les deux plus gros achats de la Ligue 1 cet été. Mais depuis 2011, QSI dépense en moyenne 94,6 millions d’euros par mercato estival (le PSG disposait d'une enveloppe de 50 millions d'euros en 2014 en raison du fair-play financier) contre 75 millions d’euros (seulement) cette année. Un chiffre assez inhabituel à l'échelle des investissements consentis par le Qatar.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'élimination du PSG en Ligue des champions

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter