Le PSG basket, Bastareaud, Pape Diouf : ce que vous avez raté ce mardi matin

Le PSG basket, Bastareaud, Pape Diouf : ce que vous avez raté ce mardi matin

DirectLCI
SPORT - C'est la mi-temps. La moitié de la journée vient de s'écouler, l'arbitre a renvoyé tout le monde aux vestiaires, il est temps de faire le point. Entre un jus de citron et une petite collation, voici cinq infos que metronews a retenues pour vous.

L'actualité sportive a beau être dopée par les Jeux Olympiques de Sotchi, il n'y a pas que ça au programme aujourd'hui. Entre un footballeur qui perd le peu de neurones qu'il avait en célébrant un but, Pape Diouf le politique qui n'est pas contre la vente du Vélodrome et une possible création du PSG basket, le menu est riche.

  • Le PSG bien dans ses baskets. On sait que le PSG veut devenir un grand club omnisports. On sait aussi que le Paris-Levallois discute depuis de longs mois avec les dirigeants qataris. Le rapprochement prend un peu plus d'épaisseur ce mardi. Le Parisien affirme en effet que l'Euroligue, qui décerne chaque année des ''invitations'' à des équipes non-qualifiées au départ, aimerait voir le club de la capitale participer à la compétition européenne pour les 5 prochaines saisons ! Seules conditions : que le club dispose d'une salle de 10.000 places (seul Bercy répond à ce critère actuellement) et que le budget soit augmenté à 10 millions d'euros. Une broutille comparée à celui du PSG foot.
  • Toulon non plus ne respecte pas la convention avec les Bleus. On croyait que seul Toulouse avait refusé de laisser ses internationaux (Huget, Picamoles, Nyanga, Doussain) au repos, comme demandé par le staff de l'équipe de France. Il semblerait que Toulon fasse aussi entorse à l'accord. Bernard Laporte, ancien sélectionneur et actuel manager du RCT, compte bien utiliser Mathieu Bastareaud, annonce L'Equipe . Et d'autres clubs pas encore décidés (Montpellier, Stade français) pourraient également faire les rebelles. Une 3e victoire de rang au pays de Galles prend déjà du plomb dans l'aile.
  • L'Inde réintègre le CIO. Le comité international olympique a choisi ce mardi de réintégrer l'Inde parmi ses membres, 14 mois après sa suspension pour des histoires de corruption. Bon, ça ne change pas grand-chose sur le fond, mais quand même : les 3 athlètes indiens pourront concourir sous les couleurs de leur pays et défiler derrière le drapeau de leur pays pour la cérémonie de clôture, le 23 février prochain. Lors de l'ouverture, ils avaient fermé le cortège en arrivant sous la bannière des ''athlètes indépendants''.
  • Pape Diouf favorable à la vente du Vélodrome, mais… Ancien président de l'Olympique de Marseille désormais lancé dans la campagne des municipales à Marseille, Pape Diouf s'est exprimé lundi soir sur l'éventuelle vente du Stade Vélodrome, l'antre du club olympien. Et selon lui, ''il peut tout à fait être vendu'', a-t-il affirmé sur le plateau de La Provence . Oui, mais : ''Il faut dire à l'acquéreur potentiel que l'OM jouera toujours sur ce stade-là, quoi qu'il arrive''. Et puis aussi : ''Si le stade devait être revendu à quelqu'un d'autre, il n'est pas question qu'il soit soumis au bon vouloir des spéculateurs immobiliers pour qu'on puisse le casser afin d'en faire des habitations.'' Le foot plus fort que la politique donc.
  • Une tête bien faite… ou pas. Au rayon des célébrations stupides, en voilà un qui squatte les premiers rôles. Buteur lors d'un match de Championnat italien de petit niveau, un joueur de Riolo Terme s'est précipité vers son banc de touche pour fêter sa réalisation. Mais lui ne s'est pas jeté dans les bras de ses coéquipiers, plutôt vers… la plaque en plastique de l'abri qui sert de banc de touche. Et la tête la première, il l'a brisée. Sans dommages apparents a priori, à part un carton rouge de l'arbitre, qui a visiblement peu apprécié le geste. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter