Le PSG marche sur Bastia, mais prie pour Ibra

SPORT
DirectLCI
LIGUE 1 : Affaiblis par les blessures d'Ibrahimovic et de Van der Wiel, les Parisiens ont quand même fait le boulot en disposant de Bastia (2-0). Lucas Moura et Edinson Cavani ont été buteurs.

L'opposition bastiaise n'a pas pu rivaliser avec le champion de France, facile vainqueur de sa première réception au Parc des Princes. Trop occupés à défendre bon gré mal gré, les Corses ont été dominés dans tous les compartiments du jeu. Jadis critiqués, Lucas Moura (premier buteur) et Javier Pastore ont confirmé leur bonne forme du moment, auteurs tous deux d'une prestation convaincante.

Ibrahimovic rejoint Thiago Silva

Ce PSG-Bastia avait débuté depuis seulement sept minutes, lorsque sur une banale feinte de frappe, le géant Zlatan Ibrahimovic s'est blessé de manière intrigante et se tenant la hanche en grimaçant. Incapable d'enchaîner la moindre course derrière, le Suédois a demandé à sortir par précaution (16'). Il semblerait qu'il soit touché au niveau des côtes flottantes, un problème musculaire d'après Canal + qui diffusait la rencontre. Si cela s'avérait grave, le PSG perdrait ses deux capitaines coup sur coup, car Thiago Silva s'était blessé à la cuisse, lundi contre Naples en amical.

En dépit de ce premier coup dur, les Parisiens ont réussi à surmonter ce fait de jeu important. Ezequiel Lavezzi remplaçait Ibra, ce qui permettait à Edinson Cavani de retrouver son poste de prédilection plus axial. Alors que le rythme commençait à s'estomper, Grégory Van der Wiel trouvait Lucas seul  au second poteau. Sans trembler, le Brésilien ouvrait le score d'une belle volée croisée (1-0; 26'). 

Van der Wiel pour ne rien arranger

Solides en défense, phénomène sans doute impulsé par la première titularisation de David Luiz, acheté à prix d'or cet été à Chelsea, les locaux continuaient à monopoliser le ballon, alertant de temps à autre le gardien adverse Alphonse Aréola. Touché lui aussi, Van der Wiel faisait signe à son banc. Laurent Blanc n'a pas pris de risque et a opté pour faire rentrer sa recrue Serge Aurier au retour des vestiaires.

En seconde période, grâce à une belle inspiration de Marco Verratti, jouant rapidement un coup-franc, Cavani doublait la mise de manière acrobatique. Laissé seul par la défense bastiaise après son contrôle dans la surface, l'Uruguayen s'est chargé de retrouver un semblant de confiance (2-0; 57'). Plus rien ne sera marqué, même si quelques occasions ont été recensées jusqu'au terme du match. Plutôt décomplexé la semaine dernière lors de la réception de Marseille (3-3), le Bastia de Claude Makélélé n'aura pas tenu le coup cette fois. En face, l'adversaire était bel et bien une marche au dessus. Le PSG lui, a retrouvé son rythme de croisière.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter