Le sélectionneur Gareth Southgate approuve le "poppy" sur le maillot anglais

SPORT
ACCROCHAGE - Malgré les menaces de la Fifa, le sélectionneur Gareth Southgate estime qu'il est "juste" d'arborer un coquelicot sur les maillots anglais pour le match de qualification au Mondial 2018 contre l'Écosse ce vendredi 11 novembre à Wembley. Un "poppy" en hommage aux morts de 1914-1918 pour les commémorations de l'Armistice.

"Il s'agit d'une part importante de notre histoire et de notre tradition, un élément qui nous constitue en tant que nation". C'est en ces termes que le sélectionneur par intérim de l'Angleterre Gareth Southgate a souligné l'intéret de rendre hommage à toutes les victimes de la guerre 14-18 ce vendredi 11 novembre à Wembley contre l'Ecosse, dans la course qualificative au Mondial 2018 en Russie.

La Fifa proscrit tout message politique, religieux ou commercial sur les maillots des équipes engagées dans la compétition.

Dans les pays du Commonwealth, il est d'usage d'accrocher sur sa poitrine un coquelicot de papier en souvenir des soldats morts ou blessés. Or, la Fifa proscrit tout message politique, religieux ou commercial sur les maillots des équipes engagées dans la compétiion. La secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, a prévenu les fédérations, anglaise et écossaise, qu’elles pourraient faire l'objet de sanctions si elles s'obstinaient à vouloir braver l’interdiction. "Elles doivent juste reconnaître que les règles s’appliquent aussi à elles et être prêtes à faire face à des sanctions", a-t-elle déclaré à la BBC.

C’est tout à fait scandaleux. Nos joueurs de football veulent rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour notre sécurité Theresa May, Première ministre du Royaume-Uni

"Nous ne croyons pas qu’il (le coquelicot) représente un message politique, religieux ou commercial", a indiqué la Fédération anglaise. Même les plus hautes instances du pays ont ajouté leur grain de sel dans l’histoire. La Fédération anglaise de foot a sans doute été encouragée par la position très ferme de la Première ministre, Theresa May. "C’est tout à fait scandaleux. Nos joueurs de football veulent rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour notre sécurité", avait déclaré la première ministre devant la Chambre des communes. Une pétition contre l'interdiction de porter le "poppy" a déjà réuni plus de 300.000 signatures.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter