Le Tour de France retire sa plainte contre la spectatrice à la pancarte

Le Tour de France retire sa plainte contre la spectatrice à la pancarte

ENQUÊTE - La spectatrice ayant fait chuter plusieurs coureurs samedi 26 juin lors de la première étape ne sera pas poursuivie par le Tour. Cette dernière est toujours en garde en vue.

"Ça a pris des proportions folles." Le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a retiré la plainte déposée à l’encontre de la spectatrice du Tour de France qui a provoqué la chute de plusieurs coureurs cyclistes samedi 26 juin. Agitant une pancarte en bord de route et barrant le passage pendant la première étape du Tour, la femme âgée de 30 ans avait été percutée par l’Allemand Tony Martin, faisant tomber ensuite de nombreux coureurs derrière lui. Cet accident, survenu à 43 km de l'arrivée de la première étape à Landerneau, dans le Finistère, avait provoqué plusieurs abandons, notamment celui de l'Allemand Jasha Sutterlin. 

"Il faut que chacun se calme"

Le Tour avait alors voulu porter plainte le jour même "contre cette dame qui s'est très mal comportée", selon les mots de son directeur adjoint Pierre-Yves Thouault à l'AFP, confirmant une information de Ouest-France. "Faisons en sorte que le spectacle qui nous a été proposé ne soit pas gâché par des comportements inadmissibles de la part d'une infime minorité des spectateurs", avait-il ajouté. Quelques jours plus tard, c'est finalement un appel au calme que le Tour a souhaité lancer en retirant cette plainte. "Nous voulons apaiser les choses et surtout que le message passe auprès du public. Il s'agit de rappeler les mesures de précaution sur la route du Tour", a confié Christian Prudhomme à l’AFP, demandant à ce que "chacun se calme". 

Lire aussi

Placée en garde à vue mercredi 30 juin, la spectatrice a subi un déferlement de critiques, voire de menaces, après les images de l’accident. Cette dernière était toujours entendu par les gendarmes ce jeudi matin dans le cadre d’une enquête ouverte pour "blessures involontaires avec incapacité n'excédant pas trois mois par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence" et confiée à la brigade de gendarmerie de Landerneau.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : "Du point de vue des idées, Zemmour c'est l'apogée du n'importe quoi", dénonce Castaner

REVIVEZ - OM-PSG : malgré deux buts refusés et un carton rouge, Marseille et Paris se quittent dos à dos dans ce "Classique"

Présidentielle 2022 : sur LCI, Marine Le Pen dénonce la "division" et les "propos outranciers" d'Éric Zemmour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.