Les Jeux olympiques Paris 2024 en partie délocalisés... à Marseille

Les Jeux olympiques Paris 2024 en partie délocalisés... à Marseille

EXPORT - Marseille, la deuxième ville de France, accueillera les épreuves de voile en cas de victoire de la candidature de Paris pour l'organisation des Jeux olympiques 2024.

Les Jeux olympiques sont toujours une affaire de chronomètre. Leur organisation aussi. C'est le 15 septembre que doit avoir lieu le dépôt officiel de la candidature parisienne pour accueillir l'édition 2024. Et, d'ici là, il s'agit de mitonner un dossier aux petits oignons, histoire de mettre toutes les chances de son côté. En cela, le choix du site où se dérouleront les épreuves de voile revêtait un caractère essentiel. Il s'est officiellement porté, ce lundi, sur Marseille, que le conseil d’administration de l’association "Ambition olympique et paralympique" a préférée à Brest, Le Havre, Hyères, le Morbihan et La Rochelle.

EN SAVOIR + >> Jeux olympiques : tout savoir avant de financer Paris 2024

"Le plan d’eau de Marseille est de très bonne qualité. Il y aura une marina exclusivement dédiée au sport de compétition et à la voile légère en particulier. Il y a deux propositions de village à Marseille, le plus éloigné étant à 1,8 km des sites de compétition", a justifié Jean-Pierre Champion, président de la Fédération française de voile et expert du comité d’évaluation qui a mené les audits. Plusieurs critères ont joué : qualité du plan d’eau et de la marina (donc), village olympique (re-donc), mais aussi capacité d’accueil des spectateurs, accessibilité, rayonnement international, héritage que laissera le projet sur place. Deux arguments ont surtout fait pencher la balance : les conditions météorologiques offertes par la région l’été et le concept d’espace spectateurs sur les corniches.

À LIRE AUSSI >> JO 2024 : la candidature de Paris passée au crible

"Nous construisons un dossier pour gagner. Le choix de Marseille vient idéalement renforcer notre candidature en proposant au CIO et aux athlètes un site réunissant toutes les qualités et les atouts pour faire des épreuves de voile un moment unique au sein des Jeux", résumera, façon sport publicitaire, Tony Estanguet, membre du Comité international olympique (CIO). Bien sûr, on peut trouver absurde de voir des épreuves de "Paris 2024" se tenir à Marseille. Mais, dans le genre farfelu, il y a encore bien pire. À savoir cette déclaration de la maire de la capitale, Anne Hidalgo, sur BFMTV le 8 juillet  : "Je propose que l'épreuve de triathlon puisse se dérouler dans la Seine, au pied de l'Hôtel de ville." Pour slalomer entre les excréments et les bateaux-mouches ?

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.