Les Jeux de Pyeongchang se terminent, quel bilan pour l'équipe de France ?

BILAN - Au cours de ces Jeux olympiques, la France a remporté 15 médailles, égalant ainsi son record établi en 2014 à Sotchi. Si le biathlon, emmené par Martin Fourcade, a été à l'honneur, le ski alpin et le ski freestyle n'ont pas rapporté autant de titres qu'espéré. On dresse le bilan de cette quinzaine sud-coréenne.

Quinze médailles d'or, c'est bien ! Mais c'est autant qu'à Sotchi. Een Russie, le bilan avait été de 4 or, 4 argent et 7 bronze. Il est techniquement meilleur à Pyeongchang puisque, en Corée du sud, les Français ont remporté 5 médailles d'or, 4 médailles d'argent et 6 médailles de bronze. Qui a tenu toutes ses promesses, qui a déçu ? Bilan.

Le biathlon et Martin Fourcade au sommet

A Pyeongchang le biathlon français a brillé, à l’instar de Martin Fourcade, qui repart de Corée du Sud avec trois médailles d’or, deux individuelles en poursuite et en mass start et une avec le relais mixte (Marie Dorin, Anaïs Bescond et Simon Desthieux). Il est, avec le Norvégien Johannes Klaebo, le seul triple champion olympique des Jeux 2018. Mais surtout, il devient le Français le plus titré des Jeux olympiques, avec cinq titres.


La discipline a rapporté 5 des 15 médailles françaises. Anaïs Bescond a été médaillée de bronze en poursuite. Elle a également glané le bronze avec ses partenaires du relais dames Marie Dorin, Anaïs Chevalier et Justine Braisaz.  

Maurice Manificat, fondeur le plus titré des Jeux

Le fondeur Maurice Manificat repart de Pyeongchang avec deux médailles de bronze, l'une gagnée avec ses coéquipiers du relais masculin (Jean-Marc Gaillard, Clément Parisse et Adrien Backscheider), l'autre remportée avec Richard Jouve sur le sprint par équipes. Il est ainsi devenu le fondeur le plus titré de l'histoire des Jeux, avec trois médailles.

Les skieuses hors piste

Le ski alpin français voulait gagner trois médailles à Pyeongchang : mission accomplie. En revanche, aucun skieur tricolore n’est devenu champion olympique. L’équipe de France a du se contenter d’une médaille d’argent (Alexis Pinturault en combiné alpin) et de deux médailles de bronze (Alexis Pinturault encore sur le géant et Victor Muffat-Jeandet en combiné alpin). Toutes ont été remportées par les garçons. "On aurait voulu un titre, mais je suis assez satisfait du bilan de nos Jeux. On a malheureusement des quatrièmes places, mais aussi de bons résultats d’ensemble. J’ai toujours pensé que la force collective pouvait faire monter des individualités" a résumé David Chastan, directeur de l’équipe de France messieurs.


En revanche les femmes ont fait chou blanc, à l'image de Tessa Worley. La skieuse finit septième du géant, discipline dont elle est double championne du monde. "Il y a autour du ski féminin beaucoup de doutes, d’interrogations. Certaines choses sont légitimes, des erreurs ont été faites et on les assume. Il y a quand même beaucoup de chantiers qui sont lancés. Le plus important, ce n’est pas de détecter le talent, mais de développer le talent" a dit Tony Séchaud, directeur de l’équipe dames.

Des confirmations en snowboard et en freestyle

Pierre Vaultier (snowboardcross) et Marie Martinod (ski halfpipe) ont réussi à conserver leurs titres. Après Sotchi, le premier a de nouveau remporté l'or à Pyeongchang ; la seconde a conservé sa médaille d'argent. Aux côtés de "l'ancienne génération", la nouvelle a également brillé dans ces displicines. Perrine Laffont, 19 ans, a été sacrée championne olympique de ski de bosses. Et Julie Pereira de Sousa, 16 ans, est arrivée deuxième de l'épreuve de snowboardcross.  


Notons en revanche la déception de Kevin Rolland en ski acrobatique, et le raté de l'équipe de ski cross après son triplé historique en Russie il y a quatre ans. 

Patinage artistique : une médaille encourageante pour l'avenir

L'or était promis à Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron. Pour ses premiers Jeux olympiques, le duo se contente de l'argent. La quinzaine des patineurs français aura été marquée par l'incident de costume de Gabriella Papadakis au début du programme court. Mais leur bon résultat malgré cet imprévu est de bon augure pour la suite de leur carrière. La jeune femme a d'ailleurs été choisie par Martin Fourcade pour porter le drapeau français lors de la cérémonie de clôture des Jeux, car selon lui elle incarne l'avenir de cette équipe de France.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter