Les nouveaux défis de Charles Pic

Les nouveaux défis de Charles Pic

DirectLCI
FORMULE 1 – Pas conservé par Catheram à l'intersaison, le jeune pilote français âgé de 24 ans n'a pas perdu de temps pour rebondir. Charles Pic a été engagé comme troisième pilote chez Lotus-Renault et participe activement au perfectionnement de la monoplace de Romain Grosjean.

Il en faut plus pour l'abattre. Certes, la décision de Caterham de ne pas le conserver en janvier dernier lui a fait mal. Mais Charles Pic, qui a tout de même trouvé la méthode de son ancienne écurie "très surprenante", n'a pas de rancœur. Il n'a plus le temps, tout occupé qu'il est à peaufiner la nouvelle Lotus-Renault (la E22) avant le début de la saison 2014 et le GP d'Australie, dimanche 16 mars.

Un contre-la-montre qui stimule le désormais 3e pilote. "C'est un rôle très différent, mais c'est très intéressant, nous confie celui qui a terminé 20e sur 23 lors du précédent Championnat du monde. Surtout qu'avec le changement de règlement, il a fallu complètement revoir la voiture." Nouveau moteur, nouveau design et nouvel aérodynamisme, le défi est de taille et les tests multiples.

Livrer une voiture la plus performante possible aux pilotes titulaires

Sur piste ou sur simulateur, Pic a tenté de livrer la voiture la plus performante possible aux pilotes titulaires, son compatriote Romain Grosjean et le Vénézuélien Pastor Maldonado. "Mon travail, c'est de tester les nouvelles pièces, de donner de nouvelles orientations à la monoplace, de faire le tri dans tout ça et de livrer le 'package', explique le natif de Montélimar. Ensuite, chaque titulaire optimise encore un peu plus tout ça."

Une belle mécanique qu'est donc venue gripper la nouvelle réglementation. "La principale difficulté, c'est le nouveau moteur V6 turbo hybride, et surtout son intégration dans la voiture, estime encore Pic, qui planche sur le sujet depuis plusieurs semaines maintenant. Il faut faire en sorte que la combinaison entre le thermique, le turbo et l'électrique fonctionne.... Et ce n'est pas évident."

"Retrouver un volant la saison prochaine"

Les derniers essais d'avant saison à Bahreïn ont d'ailleurs montré que Lotus, tout comme d'autres équipes, avait encore bien du mal à trouver ce fameux équilibre entre les trois motorisations. Mais pas d'inquiétude pour autant pour Pic, même s'il concède que l'écurie anglo-française ne devrait pas faire des miracles à Melbourne : "Ce que l'on sait, c'est qu'on a de très bons moteurs lorsqu'ils fonctionnent séparément. Ensemble, ils ne marchent pas encore de façon optimale mais ça ne va pas durer, c'est juste une question de temps."

Une notion importante pour le jeune pilote, qui va devoir apprendre la patiente. Passé au second plan cette saison, Charles Pic va essayer de continuer à s'améliorer, avec, en ligne de mire, accéder à un volant dans un an. "C'est l'objectif", assure-t-il
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter