Les nouvelles F1 ne feraient pas assez de bruit ? La preuve par le son

Les nouvelles F1 ne feraient pas assez de bruit ? La preuve par le son

DirectLCI
FORMULE 1 - Le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, estime, après le premier GP de la saison en Australie, que les nouveaux moteurs hybrides ne font pas assez de bruit et ne rugissent pas comme ceux d'une voiture de course. À tort ou à raison ?

"Faites du bruit !" C'est le cri du cœur lancé mardi non pas par un rappeur sur scène mais par le monde de la Formule 1. En cause : le grand retour, cette saison, des moteurs turbo utilisant une technologie hybride pour réduire de 35% la consommation de carburant. Lesquels feraient beaucoup moins de bruit que les anciens. Cela avait pourtant échappé à bien des téléspectateurs. Et même à certains pilotes. "Le son est exactement le même dans la voiture", affirmait ainsi Lewis Hamilton après le premier Grand Prix de la saison, dimanche à Melbourne .

"Ce n'est pas le bruit qui m'horrifie. Au contraire, c'est le manque de bruit, insiste Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1. Ces voitures ne font pas le bruit de voitures de course. J'en ai parlé lundi avec Jean Todt (le président de la FIA, ndlr) pour savoir s'il y avait un moyen de changer ça. Je ne sais pas si c'est possible mais il faut voir. En tout cas, il ne faut pas attendre la fin de la saison, ce sera trop tard. Luca di Montezemolo (le président de Ferrari, ndlr) m'a dit qu'il n'avait jamais reçu autant de courriers de plaintes disant que ce n'est pas de la F1."

Un manque de bruit qui pourrait coûter cher à la Formule 1

Selon Ecclestone, c'est la pérennité économique de la Formule 1, rien de moins, qui est ainsi mise en danger : "La F1 est un show et le problème c'est que nous l'oublions parfois. Il y a des fans qui achètent des billets ou qui allument la télé dans le seul but de voir du spectacle. C'est grâce à eux que l'argent arrive et que notre sport peut se développer. Lorsque nous avons mis en place ce nouveau règlement, nous pensions que cela allait attirer beaucoup de nouveaux constructeurs. Mais si les promoteurs de Grands Prix me disent qu'ils sont déçus du produit que nous leur offrons, il va falloir revoir le prix qu'ils paient et, du coup, la somme ensuite distribuée aux équipes."

Comment en est-on arrivé là ? Parce que la FIA (la Fédération internationale de l'automobile) a souhaité se rapprocher du seuil de 110 décibels, au-delà duquel il y a un risque de surdité. Un avion au décollage affiche 130 décibels contre 134 pour les nouveaux moteurs de F1 et 145 pour les anciens. "Le manque de bruit engendré est un vrai problème, a cependant regretté Ron Walker, le président du Grand Prix d'Australie. C'est clairement une violation de notre contrat. Ce n'est pas pour cela qu'on paie. Cela va changer car on doit créer une demande de la part du public et beaucoup de gens aiment le bruit des voitures de course." Reste à voir à quel point.

Faites l'expérience en cliquant sur la vidéo ci-dessous. Des micros ont été placés à hauteur de la grille de départ du GP de Melbourne en 2013 puis dimanche dernier. Difficile de nier que la différence est effectivement flagrante...

Plus d'articles

Sur le même sujet