Les Red Devils pas encore guéris

SPORT

ANGLETERRE : Battus à domicile samedi après-midi par Swansea (1-2), les protégés de Louis Van Gaal ont raté leur entame de championnat. Même si Manchester United comptaient de nombreux absents au coup d'envoi de la rencontre, ses joueurs ont rarement été en mesure de bousculer les Gallois.

Cela devait être une révolution, les supporters des "Red Devils" vont devoir patienter pour constater les premiers bouleversements de l'ère Louis Van Gaal. A l'issue de la 1ere journée de Premier League, leur raison de vivre a été dominée par une vaillante équipe de Swansea, deux fois tenante du score lors de ce match. D'abord articulé en 3-5-2, ce même dispositif qui lui a permis de faire un sans faute lors des prestigieux matchs amicaux, Manchester United a subi une double peine en huit minutes exactement. Un premier coup dur, avant même la demi-heure de jeu. 

Tandis que les onze joueurs bafouillaient correctement leur football, Van Gaal a du faire face à la blessure du chétif Jesse Lingard (20'). L'entrée d'Adnan Januzaj, à un poste inhabituel de piston droit, montrait déjà ses limites trois minutes plus tard, lorsque Ki ouvrait le score d'un intérieur du gauche (0-1 ; 28'). Seul à l'entrée de la surface, l'ancien de Sunderland n'avait plus qu'à magnifier l'offrande de Gylfi Sigurdsson.

Le fantôme d'Hernandez, la grinta de Rooney

Aligné d'entrée aux côtés de Wayne Rooney en attaque, Javier Hernandez n'a pas réussi à faire oublier Danny Welbeck (blessé) et Robin Van Persie (reprise). Jamais dans le tempo tout au long de la première période, il a trop laissé le soin à son capitaine de tenter de revenir dans la partie. Placé en soutien, Juan Mata n'a pas vu un seul appel intéressant du Mexicain.

Première victime d'un coach en pleine analyse à chaud, il a été remplacé par Nani, Van Gaal ayant décidé de passer en 4-4-2 par dépit. Déjà qu'United cherche encore à s'offrir un ou plusieurs défenseurs de calibre international, rajouter un élément dans ce collectif tâtonnant n'aura pas gommé les premières ratures.

On a cru à un retour de nulle part, lorsque Rooney a catapulté le ballon d'un ciseau victorieux à la 53e (1-1). Ce n'était que la vision de l'arbre, pour mieux cacher la forêt. Le capitaine aurait pu donner l'avantage aux siens sur l'action suivante, mais le poteau a préféré renvoyer son beau coup-franc à la trajectoire ondulée.

Une défense bien flottante

Car lorsqu'il s'agissait de bien défendre, les Mancuniens n'étaient pas au rendez-vous. A peine entré en jeu, Jefferson Montero ridiculisait Chris Smalling sur le côté gauche. Son centre trouvait Wayne Routledge, qui parvenait à offrir involontairement le but de la gagne à l'excellent Sigurdsson, bien actif ce samedi (1-2; 73e).

Orpheline de Nemanja Vidic et de Patrice Evra, la défense des hôtes a été bien trop naïve sur les deux buts encaissés. Elle a même frisé la correctionnelle au moment où le néophyte Bafetimbi Gomis s'est amusé avec elle, finalement sans suite. Éternels espoirs depuis leur intronisation à Old Trafford, les Phil Jones et Chris Smalling n'ont pas montré l'exemple au jeune Tyler Blackett, titularisé à gauche. 

Le gardien David De Gea a de quoi être frustré. Il n'a même pas eu un ballon à se mettre sous les gants. Impuissant, il est rentré aux vestiaires avec un regard, similaire à celui de l'an dernier, qui signifie que les Diables Rouges ont encore perdu à domicile. Van Gaal a demandé quelques mois, prix à payer pour le voir imposer sa griffe . A ce rythme là, il va déjà falloir commencer à compter les semaines. 7e et premier non qualifié pour la Coupe d'Europe, Manchester terminera le week-end dans la seconde partie du tableau. C'est David Moyes qui doit bien rigoler ...

Sur le même sujet

Lire et commenter