Ligue 1 : 20 minutes et puis plus rien, le PSG gagne à l’économie contre Nancy

Ligue 1 : 20 minutes et puis plus rien, le PSG gagne à l’économie contre Nancy

FOOTBALL - Auteur d’une magnifique entame de match, avec deux buts à la clé, samedi à Nancy, le PSG a ensuite livré une prestation très moyenne. Pas de quoi faire lever les doutes, à quelques jours de la réception de Bâle en Ligue des champions.

Unai Emery n’a pas dû apprécier. Ses joueurs, auteurs de vingt très bonnes premières minutes conclues par deux buts signés Lucas et Cavani, ont livré un match très en deçà des attentes du coach espagnol. Avant la réception de Bâle en Ligue des champions, mercredi, le PSG devait de nouveau faire chauffer les mécaniques après quinze jours sans match, en raison de la trêve internationale. Si les champions de France sont repartis de Lorraine avec les trois points (victoire 2-1), et ainsi dépasser Monaco au classement, les doutes, quant à eux, subsistent.

Une victoire sans convaincre

Pour ce déplacement en Lorraine, Unai Emery avait choisi de laisser Di Maria, Motta, Maxwell et Kurzawa au repos pour qu’ils soignent des petits bobos. Du coup, Presnel Kimpembe en latéral gauche et Jonathan Ikoné, préféré à Ben Arfa, débutaient en tant que titulaires. Une formule qui paraissait gagnante pour l’ancien entraîneur du FC Séville puisque très vite les Parisiens ont ouvert les hostilités. Lucas Moura, d’un coup franc lointain qu’aucun joueur n’a dévié puis un altruiste Cavani, qui a profité d’une mauvaise remise de Chrétien, ont trompé le portier nancéien, Guy Roland Ndy Assembé. Plus plus rien. Ou presque. Alors qu’ils plafonnaient à plus de 70% de possession, les coéquipiers de Thiago Silva ont laissé les hommes de Pablo Correa maîtres du jeu.

Lire aussi

    Entre manque d’engagement, fautes techniques et un Nancy de retour avec de biens meilleures intentions, les Parisiens ont souffert en seconde mi-temps, à l’instar de Grzegorz Krychowiak qui a éprouvé d’énormes difficultés dans sa position de sentinelle. Dans la foulée d’un Alou Diarra omniprésent à la récupération, l’ASNL a joué beaucoup plus haut et inquiété les Parisiens. Sur un coup franc tiré par Benoît Pedretti, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux a placé une tête magnifique tête qui a trompé Alphonse Aréola (55e). Un but qui a redonné espoir aux supporters nancéiens. En vain. Malgré un dernier baroud d’honneur, Nancy n’a pas su trouver une seconde fois le chemin des filets. Paris devra montrer autre chose en Ligue des champions.

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : 25 contaminations au variant Omicron désormais confirmées en France

    Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

    Un vaccin qui "n'empêche pas la transmission", est-ce vraiment "du jamais-vu depuis Pasteur" ?

    Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

    Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.