Nice-Marseille : "Nos joueurs ont été agressés", dénonce le président de l'OM, Pablo Longoria

Nice-Marseille : "Nos joueurs ont été agressés", dénonce le président de l'OM, Pablo Longoria

COLÈRE - La rencontre entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille a été arrêtée prématurément dimanche soir après des jets de bouteille et l'apparition de supporters sur le terrain. Le président du club phocéen a sévèrement fustigé ces accidents et appelé à une réaction forte de la part de la Ligue.

De tristes images. Le match entre Nice et Marseille a été bouleversé par des jets de bouteille et un envahissement de terrain. La réaction d'un Dimitri Payet, furieux, renvoyant l'un des projectiles vers le public a mis le feu aux poudres. Après une interruption d'une heure et demie, l'arbitre a ordonné la reprise de la rencontre... sans les joueurs phocéens sur la pelouse. Visiblement très remontés par ces débordements, les hommes de Jorge Sampaoli ont refusé de terminer la partie. Cette dernière a finalement été arrêtée définitivement sur le score de 1-0 (75'). 

Après le coup de sifflet final, Pablo Longoria a justifié la décision de ses ouailles. "On a décidé pour la sécurité de nos joueurs, qui ont été agressés lors de l'envahissement du terrain, de ne pas reprendre le match car la sécurité de nos joueurs n'était pas garantie", a expliqué le président de l'OM. "L'arbitre était avec nous, il nous a confirmé à Jorge Sampaoli [l'entraîneur NDLR] et à moi que la sécurité n'était pas garantie et avait décidé d'arrêter le match. Mais la Ligue (LFP) avait décidé pour une question d'ordre public de faire reprendre le match. Ce n'est pas acceptable pour nous, nous avons décidé de rentrer à Marseille", a-t-il ajouté. Dénonçant des comportements "complètement inacceptables", le dirigeant olympien compte bien créer "un précédent pour le football français" et réclame de lourdes sanctions. 

Je n'ai pas très bien compris la décision de nos confrères marseillais de ne pas vouloir reprendre le match- Jean-Pierre Rivère, président de l'OGC Nice

En conférence de presse, le président de l'OGC Nice s'est lui montré beaucoup mesuré. "C'est une déception que le match se termine comme ça", a déclaré Jean-Pierre Rivère. "Malheureusement, ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la réaction de deux joueurs marseillais de rejeter ces bouteilles, ou d'autres bouteilles, à travers la tribune de nos supporters. Puis, ça s'est un peu enchaîné ce que je déplore et regrette", a-t-il ajouté. "Je n'ai pas très bien compris la décision de nos confrères marseillais de ne pas vouloir reprendre le match", s'est-il toutefois étonné. "Ce qui est clair, c'est que tout le monde a décidé de reprendre le match", a souligné le dirigeant, évoquant des garanties données par les services de police et les chefs de file des supporters en tribune. "Je sais très bien que le match aurait pu reprendre. J'étais persuadé que cela se passerait très bien. Malheureusement, les Marseillais n'ont pas souhaité reprendre le match. Dont acte", conclut-il. 

Lire aussi

À la Ligue de trancher cette affaire désormais...

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

Covid-19 : "103%" de vaccinés à Paris, la preuve d'un "trucage" des chiffres ?

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.