"On le respecte trop, c'est abusé" : Neymar a laissé un goût amer aux Toulousains

SENTIMENTS MITIGÉS - Pour son premier match au Parc des Princes, Neymar a été étincelant contre Toulouse (6-2). Le Brésilien, double buteur et passeur décisif à deux reprises, a été de tous les bons coups. Si Parisiens et Toulousains sont déjà tous fans de l'attaquant du PSG, des voix se sont malgré tout élevées pour appeler les futurs adversaires à réagir sous peine de connaître le même sort.

Le PSG a surclassé Toulouse, dimanche soir au Parc. Réduits à dix contre onze pendant presque une demi-heure, suite à l'expulsion de Verratti, les Parisiens ont atomisé les Toulousains (6-2). Pour sa toute première apparition au Parc des Princes, son nouveau jardin, Neymar a été grandiose. Auteur de deux buts et de deux passes décisives, le joueur le plus cher de l'histoire (222 millions d'euros) a vécu une soirée parfaite, de bout en bout.


Logiquement, dans la zone mixte après la rencontre, tout le monde ne parlait que du Brésilien. Ses coéquipiers ont loué son génie, à l'image de Marco Verratti  ("Neymar, c'est Olive et Tom" dixit l'Italien, en référence à son deuxième but digne du célèbre dessin-animé) et de Layvin Kurzawa ("Le joueur le plus fort avec lequel j'ai pu jouer"). 

Ces joueurs-là sont protégésAndy Delort, attaquant du TFC

Mais ceux qui parlent le mieux de Neymar, ce sont ses adversaires. La semaine dernière, après la claque infligée par le PSG à Guingamp, Lucas Deaux avait mis en avant le génie du Brésilien : "Je ne sais pas s'il est humain. Bon courage aux autres équipes. 222 millions, c'est une affaire." Ce dimanche soir, le Guingampais s'est amusé des malheurs des hommes de Pascal Dupraz : "Je vous avais prévenus." Des Toulousains, battus donc mais admiratifs du "Ney". "C'est un phénomène, un artiste. Il va nous régaler toute la saison. C'est comme Ronaldinho, on savait jamais à quoi s'attendre quand il prenait le ballon. (Sur le deuxième but) Moi je suis loin donc ça va. Demandez plutôt à l'arrière droit (ndlr : Kelvin Amian Adou). Lui, je ne sais pas s'il a eu le temps de le voir", a rigolé Andy Delort, l'attaquant du Téfécé, qui a concédé un penalty en faisant faute sur le Brésilien. "Même lui dit qu'il n'y a rien, mais voilà après ces joueurs-là sont un peu protégés. Ce n'est pas normal mais on le sait."

Ça me fait chierMax-Alain Gradel, attaquant du TFC

Si les Violets sont tous d'accord sur le talent indéniable de Neymar, certains d'entre eux étaient particulièrement remontés après la rencontre. À l'image de la nouvelle recrue toulousaine Max-Alain Gradel. Pour lui, son équipe a trop respecté la nouvelle star parisienne. "Trop, c'est abusé. Je ne dis pas qu'il n'est pas fort attention, mais faire ce que le PSG a fait à dix contre onze, ce n'est pas acceptable, a-t-il expliqué désabusé, au micro de LCI. Quand on joue et qu'il arrive à le faire, je lève les mains et je dis "ok". Mais quand on n'y va pas franchement et qu'il fait ça, non. Ce qui me fait chier, c'est qu'on l'a trop respecté. Ça m'énerve." 

Après ses deux premières sorties sous ses nouvelles couleurs, Neymar en est (déjà) à trois buts et autant de passes décisives, à ce jour le meilleur total pour un joueur sur les cinq grands championnats européens. Et sans réaction de ses adversaires, ce n'est sans doute que le début, pense tout haut Gradel : "Il ne faut pas y aller à moitié, en se disant c'est Neymar. Sinon, après il se passe ce qu'il s'est passé (avec nous)".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Neymar la superstar du PSG

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter