Thomas Meunier, "La Machine" du Paris Saint-Germain

Thomas Meunier, "La Machine" du Paris Saint-Germain

DÉCOUVERTE – Inconnu du grand public il y a encore trois mois, Thomas Meunier a vécu un été rythmé qui l’a vu se révéler sous le maillot de la Belgique et signer au PSG dans la foulée de l’Euro 2016. A la veille de la première titularisation du latéral droit en Ligue des champions contre Arsenal, Ludovic Butelle, son ancien partenaire à Bruges, dresse son portrait.

Le transfert de Thomas Meunier au Paris Saint-Germain a tout d’abord fait des sceptiques. Malmené lors du quart de finale de l’Euro 2016 face au pays de Galles, le latéral droit belge de 25 ans s’était attiré de nombreuses critiques pour avoir osé comparer sa sélection nationale à l’équipe des "Galactiques" du Real Madrid. Si son franc parler et ses sorties médiatiques ont déjà fait mouche, l’ancien défenseur de Bruges devra désormais se montrer aussi tranchant sur le terrain. A la veille de son premier match de Ligue des champions contre Arsenal (20h45), son ancien partenaire de chambrée en Belgique, le gardien Ludovic Butelle, livre pour LCI son regard sur la recrue surprise de l'été parisien.

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

LCI : Quels souvenirs gardez-vous de vos six mois passés au côté de Thomas Meunier avec le FC Bruges, sacré champion de Belgique ?

Ludovic Butelle : Sur le plan sportif et humain, c’est quelqu’un de génial. Thomas est très attachant et très marrant dans la vie du vestiaire. J’ai eu d'excellents rapports avec lui dès le départ puisqu’on partageait la même chambre lors de notre stage en Espagne. Je ne garde que des bons souvenirs de lui, on aimait bien se chambrer. Physiquement, c'est un joueur très impressionnant et très fort musculairement. Ça lui a d'ailleurs valu le surnom de "La Machine".

LCI : Vous souligniez son côté chambreur dans le vestiaire, on a remarqué que sur Twitter il ne se mettait pas non plus de barrière.

Ludovic Butelle : Oui, c’est quelqu’un qui aime bien rigoler. Son tweet avec son photomontage, plein d’humour, le caractérise très bien. Certains l’ont perçu d’une autre manière, mais c’était plus du second degré. Il fallait prendre ça avec la rigolade.

Paris a été le premier club à lui proposer un plan sportif intéressant- Ludovic Butelle

LCI : Ce qui surprend également chez Thomas Meunier, c’est son profil atypique pour un latéral. Sa grande taille (1m94) détonne par rapport aux habituels spécialistes du poste.

Ludovic Butelle : En fait, Thomas a été repositionné à Bruges au poste d’arrière gauche après avoir été attaquant, donc c’est vrai qu'il est rare de voir un défenseur aussi athlétique et aussi grand évoluer derrière. Mais il apporte vraiment beaucoup offensivement. Il a une bonne qualité de centre, une grosse vitesse, une grosse puissance. C’est très certainement ce que recherchait et ce qui a séduit le coach Emery. Il y a très peu de joueurs qui ont ce profil et surtout à ce prix ! Sept millions d’euros, c’est beaucoup d’argent, mais on parle d’un jeune défenseur international (25 ans, 9 sélections), champion avec son club. Ce n’est pas rien.

LCI : Personnellement, avez-vous été surpris de le voir rejoindre le Paris Saint-Germain au cours de l’été ?

Ludovic Butelle : Son transfert au PSG s’est fait tellement rapidement que cela a surpris tout le monde. Mais on voit tout le potentiel qu’il a. Pour Paris, c’était une belle aubaine d’autant qu’il avait une clause assez basse. Les dirigeants du PSG n’ont pas hésité à sauter sur l’occasion. Je lui souhaite qu’il s'y épanouisse. Les gens vont enfin pouvoir le découvrir et le juger sur ses performances avec le PSG, le championnat belge n’étant pas vraiment médiatisé en France. Maintenant, il y aura deux bons latéraux avec Aurier et Thomas. Ce poste est au top avec ces deux joueurs !

LCI : Pourtant, lorsque les rumeurs l’ont envoyé au Paris Saint-Germain, on l’a senti légèrement défaitiste face à la forte concurrence au poste d’arrière droit, jugeant Aurier comme "indéboulonnable"…

Ludovic Butelle : Il sait que Paris a de grands joueurs. Certes, il débarque avec le statut de titulaire de la sélection belge après avoir fait un très bon Euro 2016, mais il ne va pas arriver et dire :'Je vais jouer'. Il est très respectueux de ses partenaires et du club. Il va tout faire pour jouer, car c’est un compétiteur. Mais il est conscient du travail qu’il lui reste à accomplir. Il a déjà montré de belles choses et il va prendre encore plus de maturité à force de jouer aux côtés de joueurs de classe mondiale. Après ses matches à l’Euro, Thomas a eu beaucoup d’offres mais Paris a été le premier club à lui proposer un plan sportif intéressant pour sa carrière et il a sauté sur l’occasion.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

    Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

    Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

    EN DIRECT - Week-end de l'Ascension, vaccin AstraZeneca... l'appel de Jean Castex

    Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.