Lille-PSG : Rafinha, bien plus qu'un joker

Lille-PSG : Rafinha, bien plus qu'un joker

SOLUTION - Utilisé en sortie de banc depuis le début de la saison par Thomas Tuchel, le Brésilien Rafinha prend de plus en plus d'épaisseur dans le jeu du PSG, grâce à sa patte gauche, sa technique et sa capacité à casser les lignes. Avant le déplacement à Lille dimanche, l'ancien Barcelonais postule pour une place dans le onze de départ.

Depuis le début de la saison, le Paris Saint-Germain est sur courant alternatif, alternant les bonnes et les mauvaises prestations, chutant à quatre reprises en Ligue 1, notamment contre l’Olympique de Marseille (0-1), l’AS Monaco (3-2) et face à l’Olympique Lyonnais ce dimanche (0-1), mais aussi contre Manchester United (1-2) et le RB Leipzig (2-1) en Ligue des champions. Pire, la qualité du jeu parisien, qui repose essentiellement sur des exploits de ses éléments offensifs tels que Neymar Jr, Kylian Mbappé, Moïse Kean ou encore Angel Di Maria, interroge les observateurs.

Néanmoins, depuis quelques matchs, le retour de blessure de Marco Verratti offre de nouvelles perspectives à Thomas Tuchel, qui peut de nouveau s’appuyer sur le volume, la technique et la justesse de passe de l’Italien. À ses côtés, un autre élément de l’effectif parisien s’illustre depuis peu : Rafinha. Arrivé gratuitement dans les dernières heures du mercato estival le 5 octobre dernier en provenance du FC Barcelone, l’international brésilien (2 sélections, 1 but) commence à faire son trou dans l’entrejeu.

Une place à prendre au milieu

D’abord utilisé avec parcimonie par le coach allemand, son historique important de blessures incitant à la prudence, le joueur de 27 ans a très vite montré ses qualités, à savoir sa technique balle au pied, sa qualité de passe mais surtout sa capacité à se projeter vers l’avant, un profil rare parmi les milieux de terrain parisiens. Au total, depuis début octobre, Rafinha a joué 15 matchs, 9 en Ligue 1 dont 7 comme titulaire, et six en Ligue des champions pour une titularisation contre Basaksehir la semaine dernière (5-1), pour cinq passes décisives distribuées.

Venu dans la peau d’un remplaçant de luxe en sortie de banc, le Brésilien postule désormais pour une place de titulaire au milieu de terrain, ses concurrents Leandro Paredes, Ander Herrera et Idrissa Gueye multipliant les prestations décevantes depuis le début de la saison, alors que Danilo Pereira alterne entre la défense centrale et le milieu de terrain, sans se montrer éblouissant. 

Tuchel sous le charme

Face à Lorient mercredi (2-0), c’est lui qui a sonné la révolte parisienne alors que l’équipe marquait le pas. Il est ainsi l’auteur de la passe amenant le penalty sur Mbappé pour l’ouverture du score, avant de servir parfaitement Kean pour le deuxième but. Une prestation qui n’a pas échappé à Thomas Tuchel : "Quand il joue, il est décisif. Il est fiable. Il donne tout pour l'équipe, c'est important. Il est toujours à son niveau et il est toujours là, il n'a pas peur, il a de la qualité. Il sent le rythme. C'est très, très bien, je suis très content de lui."

Le coach allemand n’a pas tari d’éloges à propos du Brésilien en conférence de presse après la rencontre : "J'aime beaucoup, il fait des choses simples, ce qu'il faut pendant un match. Si c'est nécessaire de jouer en une touche, il joue en une touche, s'il doit jouer en deux touches, il le fait. Si on doit rester dans une surface réduite, il reste, s'il doit changer le jeu, il change. Il sent bien le rythme. Il joue comme un coéquipier, il pense à l'équipe. On voit qu'il a beaucoup de qualités, qu'il est habitué à jouer dans des équipes qui ont la possession. C'est un bon moment pour lui."

Lire aussi

Au micro de Téléfoot mercredi, le joueur s’est réjoui de sa forme actuelle et s'est dit heureux du résultat pour l’équipe : "Oui, je me sens très bien, autant physiquement qu'avec mes coéquipiers. C'est un club qui rend les choses très faciles pour s'adapter et je suis très content." De nouveau victorieux face à Lorient après son revers dimanche contre l’OL, le PSG se déplace ce dimanche sur la pelouse du leader, le LOSC, avec comme ambition de reprendre possession de son trône. Pour cela, Rafinha devrait, à n’en pas douter, jouer un rôle important dans cette rencontre.

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex ouvert à "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter