Longtemps interdit de jouer en France, Florian Cazenave, le rugbyman privé d'un œil, va signer à Brive

Longtemps interdit de jouer en France, Florian Cazenave, le rugbyman privé d'un œil, va signer à Brive

RUGBY – Interdit de pratiquer le rugby en France après avoir perdu l’usage d’un œil en juillet 2013, le demi de mêlée Florian Cazenave va finalement pouvoir fouler les pelouses du Top 14 sous le maillot de Brive la saison prochaine.

Son cas avait suscité la polémique. En juillet 2013, le rugbyman Florian Cazenave, international dans toutes les catégories de jeunes, perdait l’usage d’un œil après avoir chuté accidentellement la tête en avant sur un pied de chaise et ce malgré l’intervention des chirurgiens. Après une longue rééducation, le demi de mêlée âgé de 26 ans, contraint de porter des lunettes protectrices, avait toujours dans l’espoir de pouvoir refouler les pelouses du Top 14. 

Il deviendrait le premier rugbyman privé d'un œil à jouer dans le Top 14

Problème, à l’époque, la Fédération française de rugby interdisait la pratique de ce sport dans l'Hexagone aux joueurs ne possédant qu’un organe pair (œil, rein, membre…). "Quand on a perdu un organe bilatéral, il y a une contre-indication formelle à la pratique du rugby", précisait la FFR. Par conséquent, l’ancien joueur de l’US Perpignan, champion de France en 2009, avait poursuivi sa carrière en Italie dans le club de deuxième division de Reggio Emilia avec lequel il a été champion l’été dernier.

Lire aussi

Mais depuis, les lignes ont bougé et Florian Cazenave va finalement rejouer sur le sol français la saison prochaine sous le maillot de Brive d’après les informations de France Bleu. Le joueur a en effet bénéficié d'une décision du nouveau président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, qui autorise désormais l'usage de lunettes spéciales rugby en France. Si le CABCL se maintient à l'issue de cette saison, il deviendrait alors le premier rugbyman privé d'un œil à évoluer dans le Top 14.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter