Luis Enrique, entraîneur du Barça : "Si le PSG a mis quatre buts, on peut en mettre six"

Luis Enrique, entraîneur du Barça : "Si le PSG a mis quatre buts, on peut en mettre six"

LIGUE DES CHAMPIONS – Contraint d’inscrire au moins quatre buts au PSG mercredi soir lors du 8e de finale retour, le FC Barcelone s’efforce de croire au miracle, et a même son idée sur la marche à suivre.

"Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait", avait joliment formulé Mark Twain. L’idée est maintenant de savoir si, du côté du FC Barcelone, il s’agit d’une conviction profonde ou d’une posture inspirée de la méthode Coué. C’est le large terrain du Camp Nou, mercredi soir, qui livrera son verdict, à l’occasion du 8e de finale retour de Ligue des champions face au PSG. 

Pour les Catalans, balayés 4-0 à l’aller le 14 février au Parc des Princes, l’équation est relativement simple, sur le papier : "Au vu de la gravité de la situation, le Barça devra simplement penser à marquer cinq buts de plus que l’adversaire", nous a résumé, dans un sourire, l’ancien milieu Gaizka Mendieta

Toute l'info sur

Le parcours du PSG en Ligue des champions

Lire aussi

"On va essayer de provoquer des circonstances favorables. Si on est capables d’encaisser quatre buts, on peut en marquer six", a annoncé l’entraîneur barcelonais Luis Enrique, ce mardi, en conférence de presse de veille de match. Un peu avant lui, c’est l’attaquant Luis Suarez qui avait fait face aux médias, lançant cet appel : "Que les gens soient tranquilles. Ayez confiance en nous, soyez patients, on va tout donner. Même si on fait des erreurs, les gens doivent croire en nous. Il faut être conscient que le match dure longtemps. On est capable de tout à Barcelone. Je demande de la confiance de la part des supporters."

Luis Enrique : "On n'en a rien à foutre d'entrer dans l'histoire"

Son coach a d’ailleurs repris ce discours à son compte, en y mettant d’autres mots. "On ne va pas jouer comme des fous non plus. Mais ce qui est clair, c’est qu’on n’a rien à perdre. Tout à gagner. La gestion des émotions est importante. Il faudra rester calmes. Mais le public doit faire du stade un chaudron, avant et pendant. Il ne faudra pas de pause. Je ne leur demande rien. Mais on aura besoin d’un Camp Nou comme un volcan. (...) Je veux que l’on soit au moins proche de passer. Je suis convaincu que c’est possible. Et si on arrive à ça, leur moral sera atteint."

Lire aussi

Certains joueurs ont récemment fait référence à l’histoire du Barça, riche en retournements de ce genre, surtout en Ligue des champions. Luis Suarez a même affirmé vouloir "entrer dans l’histoire" mercredi soir. Mais Luis Enrique, lui, n’en a "rien à foutre". Pour lui, c’est le passé récent qui, ici, a une valeur. "Il s’est passé beaucoup de choses depuis le match aller. Nous arrivons avec de bonnes sensations. Nous sommes meilleurs à tous les niveaux", a souligné le technicien, en référence aux deux derniers résultats de son équipe, des victoires 6-1 contre Gijon et 5-0 face au Celta Vigo. 

En vidéo

Le document : Barça-PSG, terminer le travail !

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Les remontées mécaniques des stations ouvertes aux ski-clubs et aux professionnels

"L'heure est venue de m'exprimer" : DSK va livrer sa vérité dans un documentaire

Lire et commenter