"Maintenant tu ne le frappes plus au visage" : le conseil de Chris Eubank Sr à son fils

SPORT

BOXE - Nick Blackwell est actuellement plongé dans le coma après avoir souffert d'une hémorragie cérébrale probablement provoquée par les coups portés par son adversaire, samedi à Londres. Durant le combat, Chris Eubank avait vu son père monter sur le ring pour lui demander de ne plus viser la tête. Un conseil qui a peut-être sauvé la vie de Blackwell.

La voix de la sagesse. Samedi, alors que son fils dominait outrageusement Nick Blackwell dans la Wembley Arena de Londres, Chris Eubank, son père, est monté sur le ring pour demander à son fils d'arrêter de frapper son adversaire à la tête. Il avait remarqué remarqué que le boxeur, placé depuis en coma artificiel, était sérieusement touché.

"s'il ne l'arrête pas et qu'on continue à le frapper comme ça, il va se blesser"

La chaîne anglaise Channel Five a diffusé des images de l'ancien champion du monde WBO (poids-moyens) s'adressant à son fils dans le coin du ring à la fin du huitième round. "Si l'arbitre n'arrête pas le match, je ne sais pas quoi te dire, mais je vais te dire une chose, s'il ne l'arrête pas et qu'on continue à le frapper comme ça, il (Blackwell) va se blesser", entend-on le père dire à son fils. "Maintenant, tu ne vas plus le frapper au visage, tu vas le frapper au corps", ajoute-t-il avant la reprise du neuvième round, plus échaudé que les autres puisqu'il y a vingt-cinq ans, un de ses adversaires, Michael Watson, avait été touché à la tête et avait dû être opéré à six reprises à l'issue du combat pour pouvoir survivre.

A la Wembley Arena samedi, le match n'a été interrompu qu'à la dixième reprise sur recommandation du médecin, qui a constaté que Blackwell ne voyait plus de l'oeil gauche. Blackwell, victime d'une hémorragie cérébrale, a été plongé en coma artificiel aussitôt après son hospitalisation. Peter Hamlyn, le chirurgien qui a opéré Nick Blackwell, s'est indigné que l'arbitre n'ait pas arrêté le combat plus tôt : "C'était clairement un combat à sens unique à partir du 7e ou 8e round, et on aurait dû l'arrêter", a affirmé le chirurgien.

La Fédé anglaise esquive

Le médecin s'est tout de même voulu rassurant: "Mr. Blackwell n'a pas souffert d'hypoxie (manque d'oxygène dans le cerveau) et a été placé médicalement dans le coma". La procédure, classique, vise à laisser l'hémorragie régresser. De son côté, le secrétaire général de la Fédération britannique de boxe Robert Smith s'est dit "satisfait" de la manière dont l'arbitre a géré le combat.

Lire et commenter