Marathon de Paris 2018 : comment gérer l'après-course ? Les conseils d'un coach

Marathon de Paris 2018 : comment gérer l'après-course ? Les conseils d'un coach

SPORT LIFE
DirectLCI
CONSEILS - Les jours voire les semaines suivant un marathon sont souvent très compliquées à gérer, entre l'envie de vite rechausser les baskets et la nécessité de se reposer, médaille de "finisher" autour du cou. On vous donne tous les tuyaux nécessaires pour retourner fouler le bitume, en toute sécurité.

Après des semaines d’efforts et un marathon éreintant, les jambes sont lourdes et la nécessité de souffler se fait très clairement sentir. Si la dynamique et l'euphorie déclenchée à la seule vue de votre t-shirt de "finisher" vous donnent l'envie de rechausser les baskets, ce n'est certainement pas suffisant pour pouvoir vous élancer à nouveau. Olivier Gaillard, coach sportif pour Urban Challenge, vous prodigue ses précieux conseils pour récupérer au mieux et reprendre en douceur.

  • 1De la ligne d'arrivée à la fin de la journée

    "Oubliez les étirements. Vos jambes ont été sollicitées plus de 42 kilomètres et passer la ligne est enfin l’occasion de calmer le jeu. D’autant que rapidement, les courbatures intenses arriveront au point de rendre pénible la descente du moindre escalier. Dans les heures qui suivront, évitez de rester debout ou de trop marcher. A ce stade, la récupération passe par du repos, un massage drainant, un bain chaud ou une douche chaud/froid afin de stimuler la circulation sanguine. Mais rien qui solliciterait trop le corps."

  • 2De J+1 à J+7 voire J+10

    "Commence, ici, une autre phase de récupération. Celle où l’on ne court pas. Du tout. Il n’est pas évident pour un coureur de renoncer à ses baskets, toutefois un repos complet se révèle indispensable. Pendant cette période, adonnez-vous à d’autres activités comme nager, pédaler ou faire du vélo elliptique. Mais sans y mettre d’intensité."
  • 3A J+8

    "Apprendre à être patient est plus que nécessaire. L’envie de s’y remettre, souvent de manière trop intensive, est le piège absolu. Pour limiter tout risque, la reprise de la course à pied se fera en douceur. Faute de quoi, vous serez tôt ou tard rattrapé par les blessures à répétition et les longues convalescences. Pas moins de 26 à 42 jours sont nécessaires pour digérer un marathon. Raison de plus pour qu’à ce stade, vos sorties riment avec votre allure endurance, un rythme qui vous permet de tenir aisément une conversation. L’intensité et le fractionné attendront trois ou quatre semaines. Vous pourrez ensuite reprendre le fractionné, à condition toutefois de ne pas multiplier les répétitions."

Vous l'avez compris, l'important c'est le repos. Continuez aussi à bien vous hydrater et vous alimenter pour aider votre corps à s'en remettre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter