Marathon des sables : une épreuve hors du commun

Marathon des sables : une épreuve hors du commun

DirectLCI
1/10Le top départ du MDS est donné. En guise de mise en jambes, les 13 kilomètres des plus grandes dunes du Maroc, avec l’erg majestueux de Merzouga. Certaines culminent à plus de 150 mètres. Le bizutage est redoutable !

Emilie Kremer/metronews

2/10Le millier de participants du 29e Sultan Marathon des Sables (MDS) prend ses marques sur le tout premier bivouac de cette course extrême de 236 kilomètres en autosuffisance alimentaire dans le désert marocain. Une bonne nuit de sommeil et ils s’élanceront

Emilie Kremer/metronews

3/10Peu avant d’arriver dans le village fantomatique de M’Fis, les leaders du MDS sont au coude à coude. Rachid El Morabity et Mohamad Ahansal se disputeront la 1ère place pendant les 34 km de l’étape.

Emilie Kremer/metronews

4/10Ils ont déjà arpenté 13 kilomètres de dunes à Merzouga. Les trois derniers du jour seront encore très sablonneux ! Un ultime effort pour franchir l’erg et la vue se dégage sur le bivouac de leur prochaine nuit.

Emilie Kremer/metronews

5/10Après 34 kilomètres d’efforts intenses, le challenge de l’étape 2 continue avec un sommet ensablé qui lève le voile sur une vue époustouflante de la vallée en contrebas. Mais la route, plus que longue (il reste 7 ‘petits’ kilomètres), est encore éprouvant

Emilie Kremer/metronews

6/10Le départ de la 3e étape est lancé ! Le défi du jour de 37,5 kilomètres : une marche toujours très technique, entre terrains vallonnés et caillouteux, reliefs escarpés, dunes et plaines ensablées.

Emilie Kremer/metronews

7/10L’heure est à la redoutable quatrième étape de 81,5 kilomètres. Les 50 premiers au classement général provisoire (dont les 5 premières femmes) partent alors 3 heures après cette première vague de concurrents.

Emilie Kremer/metronews

8/10Au pied du djebel de 250 mètres de haut, les fous du désert se ravitaillent en eau sur le chekpoint 1 de l’étape 4 avant de se lancer à l’assaut. Au programme : une pente de 30% sur 500 mètres !

Emilie Kremer/metronews

9/10Avec le 3e chekpoint de la 4e étape, les coureurs s’aventurent aux heures les plus zénithales de la journée sur une rivière asséchée. La réverbération et la chaleur y sont à leur paroxysme.

Emilie Kremer/metronews

10/10Un adolescent d’un village proche scrute l’enfilade de participants, après leur passage salvateur sur le chekpoint 3 de la longue étape. L’eau en main, ils sont prêts à affronter les 13 km les séparant de leur prochaine pause.

Emilie Kremer/metronews

Plus d'articles