Bundesliga : Marcus Thuram suspendu cinq matchs ferme pour avoir craché sur un adversaire

Le joueur français écope d'une lourde suspension.

FOOTBALL - L'attaquant français a été sanctionné par la Fédération allemande de football de cinq matches de suspension ferme et d'une amende de 40.000 euros pour avoir craché au visage du défenseur Stefan Posch, un joueur de Hoffenheim.

Lourde sanction pour l'attaquant international français. Marcus Thuram a été suspendu six matchs, cinq ferme et un avec sursis, pour avoir craché sur un adversaire, a annoncé lundi 21 décembre la Fédération allemande de football (DFB). Le joueur avait été expulsé samedi 19 décembre lors d'un match avec son club du Borussia Mönchengladbach contre le TSG Hoffenheim (1-2), après avoir craché sur le défenseur de Hoffenheim Stefan Posch au cours de la 13e journée du Championnat d'Allemagne. 

Les suspensions vaudront pour les matches "de la coupe d'Allemagne et de la Bundesliga", a expliqué la DFB dans un communiqué. Le joueur devra par ailleurs s'acquitter d'"une amende de 40.000 euros". Cette amende viendra en addition de la pénalité de 150.000 euros déjà infligée par Mönchengladbach à Marcus Thuram, qui s'est excusé depuis.

"J'ai réagi de la mauvaise manière"- Marcus Thuram sur Twitter

Les images de la scène avait été capturées par l'arbitrage vidéo, et avaient tourné en boucle sur les médias allemands, suscitant une vaste polémique en pleine pandémie de Covid-19, alors que les joueurs doivent respecter un protocole sanitaire strict.

"J'ai réagi de la mauvaise manière", a reconnu peu après le joueur dans un message publié sur les réseaux sociaux Instagram et Twitter, évoquant un geste "accidentel" et "non intentionnel". "Je crois dans ce qu'il me dit car il a eu jusqu'ici un comportement irréprochable", a réagi son directeur sportif Max Eberl. 

M'Gladbach pointe à la 8e place

Ses excuses n'ont pas apaisé les commentateurs sportifs en Allemagne où le dérapage du Français passe très mal. "Ce que fait Thuram est répugnant et scandaleux", a ainsi affirmé l'ancien international allemand Dietmar Hamann à la chaîne Sky Sport.

Ces suspensions tombent mal pour le club de Mönchengladbach, en baisse de forme ces dernières semaines, malgré une récente qualification en huitième de finale de la Ligue des champions. Le club s'appuie sur les fulgurances de son duo d'attaquants français Alassane Pléa-Thuram pour s'accrocher aux places européennes. M'Gladbach occupe actuellement une décevante 8e place en championnat. L'international français aux trois sélections manquera ainsi le choc contre le Bayern Munich le 8 janvier prochain.

Lire aussi

La dernière amende comparable à Mönchengladbach, en interne, avait été infligée en 2010 à un joueur qui avait insulté un arbitre. En 2019, l'Argentin Santiago Ascacibar, alors à Stuttgart, avait lui aussi été condamné à six matches de suspension pour avoir craché sur Kai Havertz, dans une période où le Covid-19 n'était pas encore d'actualité.

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

" J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

Lire et commenter