Marieke Vervoort, championne paralympique, "pense à l'euthanasie"

SPORT
OLYMPIADES – A 37 ans, Marieke Vervoort a remporté samedi 10 septembre l'argent au 400m pour ses derniers Jeux paralympiques à Rio. Mais la Belge va arrêter sa carrière à l’issue de la compétition et envisage, par l’euthanasie, de mettre fin à ses jours…

Qui dit Jeux Olympiques dit aussi Jeux paralympiques. Tapis dans l’ombre des stars médiatiques comme Usain Bolt et Michael Phelps, les athlètes paralympiques ne bénéficient pas de la même exposition, tous les quatre ans, et l’édition 2016 à Rio n'a pas changé ce constat. Pourtant, l’histoire de Marieke Vervoort est particulièrement poignante.


La Belge de 37 ans est une spécialiste du sprint et après avoir fait une véritable razzia lors des Championnats du monde 2015 avec trois titres sur le 100, 200 et 400 mètres dans sa catégorie (T52), elle vient de remporter l'argent dans cette dernière épreuve, aux Jeux paralympiques de Rio. Un palmarès agrémenté de l’or olympique glané en 2012 à Londres.

Malgré ma maladie, j’ai pu vivre des choses dont les autres ne peuvent que rêverMarieke Vervoort

Derrière ce tableau sportif quasi idyllique, elle souffre d’une maladie dégénérative incurable. Avant les Jeux, elle a fait un aveu glaçant RTL Info : la possibilité d’être euthanasiée. "Je commence à penser à l’euthanasie. Malgré ma maladie, j’ai pu vivre des choses dont les autres ne peuvent que rêver."


D'autant que Vervoort a décidé de se retirer du monde sportif à l’issue de ces Olympiades. "J’arrêterai ma carrière après Rio. Après, nous verrons bien ce que la vie m'apportera et j'essayerai de profiter des meilleurs moments. Rio est mon dernier souhait. Je m'entraîne très dur même si je dois lutter jour et nuit contre ma maladie. Sur mon fauteuil, mes frustrations s'en vont. J'espère finir ma carrière sur un podium à Rio." Un voeu réalisé ce samedi.

Lire aussi

Lire et commenter