Martin Fourcade à LCI : "C’était une course incroyable, digne d’un film d’hollywood"

LÉGENDE - Au terme d'une course au finish époustouflant, Martin Fourcade a dominé d'une  courte spatule l'Allemand Simon Schempp pour entrer dans les annales du sport  français avec une 4e médaille d'or olympique. Il nous a confié ses impressions juste après cet exploit.

Il est un géant parmi les géants. Et plus que jamais une légende du biathlon.  Martin Fourcade a remporté la mass start dimanche aux Jeux Olympiques de Pyeongchang. Une victoire à la photo finish.  Mais ces quelques millimètres  qui l'ont séparé de Schempp à l'arrivée font toute la différence : ils  placent désormais le Français au même  niveau que les escrimeurs Christian D'Oriola et Lucien Gaudin dans l'histoire du sport français.  


La course des rois, comme on surnomme la mass start dans le petit monde du  biathlon, a couronné un athlète d'exception sur un scénario qui a rappelé  étrangement celui de 2014 à Sotchi quand le Norvégien Emil Svendsen avait battu  Fourcade sur le fil. Sauf que cette fois, c'est le Français qui en est sorti vainqueur avec, pendant encore de longues minutes, l'angoisse d'être , finalement, annoncé deuxième. Car pendant cette folle course, Fourcade est passé par tous les états : une erreur d'entrée lors du tir couché, une chute, avant de revenir en tête... puis de faire une nouvelle faute au tir avant un dénouement d'anthologie.


"Je n’y crois toujours pas, a-t-il confié devant les caméras de LCI et TF1 juste après sa course. Si vous n’aimez pas le biathlon après ça, regardez autre chose, ce n’est pas fait pour vous car  ça ne pouvait  pas être plus excitant que ce soir. J’ai loupé [une cible lors du premier tir], je suis tombé, je suis revenu, j’ai raté la dernière balle. C’était une course incroyable. C’est toute la magie du biathlon. J’avais tellement peur que l’histoire de Sotchi se répète…". 

"Ca a été un scénario digne d’un film d’Hollywood, confie encore le Catalan. C’est la magie du biathlon… un "sport de merde" (en souriant) qui fait que parfois on s’y attache."


 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jeux olympiques d'hiver 2018 : le monde a rendez-vous à Pyeongchang

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter