Martin Fourcade, l'anti-Ibrahimovic

Martin Fourcade, l'anti-Ibrahimovic

SPORT
DirectLCI
CLASH - Quand il ne décroche pas médaille sur médaille au biathlon, Martin Fourcade mène une vie paisible à la montagne, loin d'un star-system sur lequel il porte un regard acide. En témoigne sa virulente sortie, ce mardi dans L'Équipe, au sujet de l'image véhiculée par Zlatan Ibrahimovic.

Il n'est pas homme à déverser son fiel dans la presse. Tout juste avait-il dézingué récemment, via Twitter , un journaliste assurant qu'"on ne se souviendra plus de Martin Fourcade dans dix ans", mais sans défrayer la chronique. Sa réponse ("On peut donc travailler à L'Equipe sans rien connaître au sport") donnait même envie de le défendre. Pourtant, ce mercredi dans les colonnes du quotidien sportif, le triple médaillé de Sotchi en biathlon , invité à s'exprimer sur ses modèles dans le sport, a eu des propos délibérément très critiques. Dans son viseur, une cible de choix : Zlatan Ibrahimovic.

Autant adulé pour ses performances que pour son sens de la provocation, le buteur suédois du PSG nous avait habitués à faire l'unanimité. Mais à travers la personnalité de la superstar, c'est au monde du foot et à ses excès que Martin Fourcade s'en prend, non à l'homme. "C'est marrant : en France, on ne parle de ski de fond que quand Zlatan tweete à propos de Charlotte Kalla (championne olympique avec le relais suédois à Sotchi, ndlr), déplore-t-il ainsi. En termes d'exposition, il est impressionnant. Mais franchement, ça ne me fait pas envie."

Fourcade : "Zlatan, c'est une starification à outrance"

Le biathlète, véritable star en Scandinavie mais moniteur de ski anonyme à Font-Romeu dans la "vraie vie", ferait-il preuve d'aigreur parce qu'il jalouse la vie d'Ibrahimovic ? Bien au contraire : "Là, actuellement (après ses trois médailles aux JO d'hiver, ndlr), je n'ai pas de vie (à cause des sollicitations des médias, ndlr), mais dans six mois, quand les choses auront repris leur cours, même si on me reconnaît dans la rue, il n'y aura pas de souci. Lui fait partie des rares personnes qui, mondialement, quoi qu'ils fassent, où qu'ils aillent, n'ont pas de vie privée (sic)."

Dit autrement : Fourcade tient à sa tranquillité. Et souligne les vertus de l'humilité en pointant l'arrogance de Zlatan. "Le personnage qu'il crée ne me fait pas rêver, insiste-t-il. Quand il dit qu'il est content de la professionnalisation du PSG parce que maintenant il y a quelqu'un qui est là pour laver ses chaussures... Ce n'est pas le même monde. C'est une starification à outrance. Finalement, autant pour ce qu'il est comme footballeur que pour ses frasques, ce n'est pas un modèle." Précisons qu'à un degré de notoriété bien supérieur, metronews a vu de ses yeux, en 2012, David Beckham décrotter lui-même ses crampons à la fin de l'entraînement avec le PSG.

Sur le même sujet

Lire et commenter