Masters : un fiasco français, à l'image d'une année contrastée

Masters : un fiasco français, à l'image d'une année contrastée

TENNIS - Malgré la présence de Gaël Monfils et du double Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert à Londres, l'éclosion de Lucas Pouille, quelques titres et une finale de Fed Cup, la saison qui s'achève laisse un goût amer. Symbolisé par la déception en Coupe Davis, la Bérézina aux JO de Londres et les ratés au Masters.

Monfils, comme un symbole

N° 6 mondial, son meilleur classement, et qualifié pour le Masters malgré ses nombreux pépins physique (il était notamment forfait à Roland-Garros), Gaël Monfils vient de boucler la saison la plus aboutie de sa carrière, mais... Car avec le Parisien, il y a toujours un "mais", comme lors de ce Masters où, arrivé à Londres avec une blessure aux côtes, il a perdu ses deux matches face à Milos Raonic (n° 4) et Dominic Thiem (n° 9), puis a dû déclarer forfait contre David Goffin (n° 11)... Soit le résumé parfait de son année où Monfils a parfois très bien joué (demi-finale à l'US Open) et souvent déçu. Son comportement et son investissement avec l'équipe de France de Coupe Davis, sortie en demie face à une Croatie pourtant abordable, a beaucoup posé question. Au point que le capitaine Yannick Noah a longtemps hésité avant de repartir avec l'actuel n° 1 français en Bleu et, plus largement, de continuer avec cette génération de joueur (Gasquet, Tsonga...), qu'il semble peiner à comprendre. Même si la confirmation du potentiel de Lucas Pouille (passé en un an de la 78e à la 15e place à la l'ATP) offre quelques espoirs pour la suite.

Mahut et Herbert, toujours pas au rendez-vous

Certes vainqueurs à Wimbledon et devenus n° 1 mondiaux du double, les tricolores ont pourtant semblé passer au travers des tournois où elle était vraiment attendue. Sans doute fragilisés par la pression, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont raté leur Roland-Garros (élimination en quarts), et que dire du fiasco de Rio où, pourtant grandissimes favoris, ils ont été piteusement sortis dès le premier tour de ce tournoi olympique... Un raté qui fait écho à celui observé ces derniers jours à Londres. Car, là encore, la paire française a déçu en se montrant incapable de sortir de la phase de poule. "On n'était pas au niveau qu'on attendait, surtout dans le premier match qui nous met dedans, a notamment expliqué Mahut. Les attentes sont plus fortes, c'est bien, ça va nous faire grandir". Pas vraiment un discours de leader quand même.

Les filles se sont presque rattrapées

A la rue en simple, les joueuses tricolores - dont la mieux classée est Caroline Garcia, 23e mondiale - ont vécu une année 2016 crépusculaire : aucun titre et aucune deuxième semaine en Grand Chelem... Vraiment pas brillant, sauf si l'on prend en compte les performances en double, exercice dans lequel la paire Garcia/Krisitina Mladenovic a remporté Roland-Garros et n'est pas passée loin d'offrir le point décisif à l'équipe de France de Fed Cup, lors de la cruelle défaite en finale du week-end dernier contre la République tchèque (2-3). Une belle combativité, qui a presque fait oublier le fiasco un peu ridicule des Jeux, où ce duo s'était clashé avec la Fédération à cause d'un imbroglio autour de leur tenue et d'un premier tour perdu. Bref, parfois du bon, souvent du moins bon.

En vidéo

Amélie Mauresmo, enceinte, quitte l'équipe de France de Fed Cup : "C’est pas compatible"

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    30 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône toujours en alerte canicule

    Disparition de Delphine Jubillar : les gardes à vue du mari Cédric et de ses deux proches prolongées

    Disparition de Delphine Jubillar : ce qui a décidé les enquêteurs à placer son mari Cédric en garde à vue

    AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

    VIDEO - Sortie hors de l'ISS de Thomas Pesquet : tout ne s'est pas passé comme prévu

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.