France-Colombie : Falcao, Ospina, Quintero, James Rodriguez... ces Colombiens que la Ligue 1 connaît bien

RETROUVAILLES - Opposée à la France en amical ce vendredi (à 21h sur TMC) au stade de France, la Colombie regorge de nombreux talents. Plusieurs d'entre eux sont passés par la Ligue 1 ces derniers années. Mais tous ont eu des trajectoires différentes. Tour d'horizon.

L'équipe de France peaufine sa préparation. À moins de trois mois du Mondial russe, du 14 juin au 15 juillet, les Bleus s'attaquent à une série de cinq matches qui doit les mener jusqu'à l'Australie, leur premier adversaire. Mais en attendant, c'est à la Colombie que vont avoir affaire les hommes de Deschamps, ce vendredi (21h sur TMC) au Stade de France. Cette rencontre, qui n'a d'amicale que le nom, permettra notamment de revoir des visages connus en Ligue 1.

Parmi les 26 joueurs retenus par le sélectionneur José Pekerman, quatre joueurs se dégagent du lot. Le capitaine de l'AS Monaco Radamel Falcao sera bien évidemment de la partie, tout comme James Rodriguez (ex-Monaco), David Ospina (ex-Nice) et Juan Fernando Quintero (ex-Rennes). LCI fait le point sur leur situation actuelle, en club et en équipe nationale. 

Falcao, le capitaine du Rocher

Il est le seul des quatre Cafeteros à fouler encore les pelouses de Ligue 1. Débarqué à Monaco à l'été 2013, avant de tenter l'expérience en Angleterre où il est successivement prêté à Manchester United puis à Chelsea, Radamel Falcao a réussi un retour fracassant lors de la saison 2016-17. Le Colombien le plus connu de France a participé grandement au sacre du club de la Principauté, avec 30 réalisations (dont 21 en championnat) en 40 matches. Buteur à 17 reprises en Ligue 1 cette saison, derrière Cavani (24) et Neymar (19), "El Tigre" (71 sélections, 28 buts) sera le principal atout de la Colombie face à l'équipe de France.

James, l'étoile filante monégasque

L'autre danger pour la France n'est pas inconnu des amoureux de notre chère Ligue 1. Passé par le Rocher lors de la saison 2013-2014, avec son compère d'attaque Falcao, James Rodriguez l'a quitté précipitamment après le Mondial brésilien. Grande révélation de la Coupe du monde 2014, avec 6 buts en 5 matches, le meneur de jeu s'est engagé avec le Real Madrid. Mais l'ancien de Porto n'est pas arrivé à faire son trou parmi la pléiade de stars madrilènes. Lassé de jouer les remplaçants de luxe, il est prêté l'été dernier pour deux ans au Bayern Munich. En Bavière, James a retrouvé le plaisir de jouer au football. À 26 ans, désormais épanoui en club, il fait les beaux jours de l'équipe colombienne (60 sélections, 21 buts, 15 passes décisives).

Ospina, le dernier rempart niçois

Tout comme Falcao et James, il a profité des charmes de la Côte d'Azur. Recruté par l'OGC Nice à l'été 2008 pour remplacer Hugo Lloris parti à Lyon, David Ospina n'a pas tardé à s'imposer comme l'un des meilleurs gardiens de l'Hexagone. Au cours de ses six années en France (2008-2014), le portier apparaît 199 fois sous les couleurs niçoises, faisant de lui le Colombien ayant disputé le plus de rencontres dans le championnat de France. Au mercato 2014, il a décidé de rallier Arsenal mais ne parvient pas à s'imposer. L'été suivant, il est relégué sur le banc par Petr Cech, débarqué de Chelsea. Cette saison, il n'a disputé que 4 matches avec Arsenal. Insuffisant toutefois pour remettre en cause son statut d'indéboulonnable dans le but des Cafeteros.

Quintero, l'éphémère breton

Contrairement à ses compatriotes, le milieu offensif n'a pas laissé un souvenir impérissable. Arrivé à Rennes sous la forme de prêt, en provenance du FC Porto à l'été 2015, Juan Fernando Quintero n'a jamais répondu aux espoirs placés en lui. Philippe Montanier puis Rolland Courbis l'ont utilisé, avec parcimonie et sans grande réussite (14 apparitions, 1 but). Le prêt du natif de Medellin prend fin de façon anticipée. De retour en Amérique du Sud, au pays d'abord (Independiente Medellin), puis en Argentine (River Plate) depuis fin janvier, le Colombien a récemment signé son retour en équipe nationale (13 sélections, 1 but). 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter