Désormais officielle, l'arrivée de Domenech à Nantes est loin de faire l'unanimité

Désormais officielle, l'arrivée de Domenech à Nantes est loin de faire l'unanimité

ARRIVÉE REMARQUÉE - Le FC Nantes a officialisé ce samedi l'arrivée de Raymond Domenech au poste d'entraîneur, pour une durée de six mois. Dans l'air depuis plusieurs jours, son arrivée a provoqué de vives réactions dans le monde du football.

Il ne s'est plus assis sur un banc de touche depuis juin 2010 et le cataclysme Knysna. Le FC Nantes a officialisé samedi l'arrivée de Raymond Domenech au poste d'entraîneur des Canaris. L'ancien sélectionneur des Bleus a signé un contrat de six mois et prendr ainsi la suite de Christian Gourcuff, démis de ses fonctions le 8 décembre dernier.

Le coach de 68 ans arrive seul sur les bords de l’Erdre et sera secondé par le staff actuel, à  savoir Patrick Collot, qui sera son adjoint, Cyril Moine et Willy Grondin. Domenech devient ainsi le 15e entraîneur de Nantes depuis l'arrivée du président Waldemar Kita en 2007. "C’est un choix mûrement réfléchi, se réjouit Waldemar Kita sur le site du FC Nantes. Je suis convaincu des qualités que peut apporter l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, habitué au haut niveau, à notre club". La mission de Domenech à la Beaujoire n'est pas une sinécure : après 17 journées de championnat, les Nantais figurent à la 16e place du classement avec 15 points, à trois longueurs seulement de la lanterne rouge Nîmes.  Cette nomination n'a pas laissé le Landerneau footballistique de marbre. 

C'est irrationnel ce qui est en train de se passer.- Mickaël Landreau, ancien gardien et capitaine du FC Nantes.

L'ancien portier emblématique du FC Nantes Mickaël Landreau a vivement critiqué l'arrivée du natif de Lyon, qui dirige par ailleurs l'Union nationale des entraîneurs et cadres techniques du football français. "C'est irrationnel ce qui est en train de se passer. C'est le président de l'Unecatef. Il est normalement responsable des entraîneurs, il véhicule le fait de ne pas pouvoir exercer après 65 ans et le fait que six mois de contrat, il faut faire très attention à ça car sinon c'est la magouille des présidents", a fustigé l'ancien capitaine des Canaris, sur Infosport.

"Coté Waldemar (Kita), c'est un énième entraîneur sur la liste depuis dix ans. Dans la vraie vie, le résultat on le connaît d'avance, ça ne peut pas fonctionner, ce n'est pas possible. Après dans le football, c'est tellement incroyable, il y a un côté tellement irrationnel, que c'est le temps qui va parler de lui-même", a-t-il ajouté. Des doutes partagés par l'ancien milieu de terrain du PSG Jérôme Rothen, qui a connu Domenech en équipe de France : "Il faut respecter tout le monde. Mais ce n'est pas un génie, sinon ça se saurait. Et quand tu passes autant de temps sans entraîner ... C'est compliqué."

Lire aussi

Un choix "original" pour Stéphane Moulin

En conférence de presse, l'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin a quant à lui jugé "original" le choix de prendre Domenech comme coach : "Je crois que lorsque l’on est dans la situation de Nantes, on tente le tout pour le tout, pour essayer de secouer le cocotier. Il semblerait que le choix de Raymond Domenech soit fait dans ce sens. (...) Il est en permanence dans le milieu, il n’a pas déconnecté. Il est toujours dans le milieu du foot. Il est au fait de ce qui se passe dans les clubs. (...) Je pense qu’il a dû garder un ou deux survêtements pour y retourner. En même temps, c’est assez original de redonner sa chance, de miser sur quelqu’un qui est sorti un moment du circuit. Cela va éveiller la curiosité de tout le monde." 

À commencer par ceux qui seront devant leur télé, le 6 janvier pour regarder le derby breton, face au Stade rennais.  

Le nouvel épisode du podcast CLUB MARGOTTON : Lilian Thuram, la mission d'une vie.

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Bien sûr, il a été champion du Monde de Football en 1998. Il a porté 142 fois le maillot de l’équipe de France. Un record. Pourtant, très tôt, il a regardé au-delà du ballon rond et su que son statut lui permettrait d’être une voix forte de la lutte contre les discriminations. Aujourd’hui, c’est son combat quotidien. Lilian Thuram écrit, il s’engage et lorsqu’il prend le temps de se confier, c’est de l’émotion à fleur de peau, une belle matière à réflexion.

Sur le même sujet

Lire et commenter